17/12/2017

Le futur de l'Europe : Pour lutter contre l’obscurantisme n’éteins pas la lumière.


Le fascisme s’explique en définitive par le désir orgastique insatisfait des masses.

Le futur de l’Europe s’assombrit. Craindre la montée de l’extrême droite est absurde.
Cela est une réalité.
Le Vice-chancelier autrichien est un proche des néo nazis cela devrait faire réagir ne fut-ce que le parlement européen.
Il n’y aura pas de sanction comme ce fut le cas en 2000 l’arrivée au pouvoir du FPÖ de M. Haider avait provoqué l'adoption de sanctions européennes contre Vienne
L’Europe, comme le déclare le Président du Parlement Européen Antonio Tajani préfère dialoguer au lieu d’appliquer des sanction comme cela devrait être le cas tant pour la Hongrie que pour la Pologne.
En 1938 Chamberlin, Daladier ont discutés avec Hitler. Nous connaissons tous le résultat.
Les raisons de la montée en force des anti démocrates, anti européen des fascistes et
Des néo nazis ne sont pas celles que l’on pense. L’extrême droite profite des crises économiques, constitutionnelles, crises des réfugiés.
Depuis de nombreuses années ils attendent tapis dans l’ombre le moment opportun.
L’Europe fut créée sur les cendres de la seconde guerre mondiale.
Les rancoeurs des uns envers les autres liés à cette terrifiante période persistent.
Oui l’Europe est malade « d’Auschwitz ».
Il est plus simple, plus confortable et surtout plus rassurant de refuser la réalité.
L’Histoire nous a montré qu’en appliquant la politique de l’Autruche nous courrons à une catastrophe.
Les responsables politiques des pays membres et de l’Europe se croient ils à l’abri ?
Pensent ils qu’ils seront intégrés dans une Europe brune ?
Le citoyen pense que cela ne le concerne pas vraiment. La peur d’une Europe musulmane fait mouche. L’arrivée de réfugiés en provenance de pays en guerre dérange.
Les Européens ont ils oubliés qu’ils furent des réfugiés ?
Durant la seconde guerre combien parmi ces réfugiés ne rêvaient ils pas d’un pays d’accueil ?
Durant les années de plomb en Europe de l’Est combien de citoyens n’ont ils pas quitter leur pays pour un havre de paix et de liberté ?
Wilhelm Reich a écrit en 1930 dans son livre « La Psychologie de masse du fascisme »
Pour bien comprendre ce qui se passe derrière la façade, sur quelles forces s’appuie le fascisme, il faut avoir étudié pendant des années le caractère du petit-bourgeois brimé.
La rébellion des foules d’animaux humains maltraités contre la politesse creuse du faux libéralisme a fait apparaître la couche caractérielle des pulsions secondaires.
Le fascisme n’est que l’expression politiquement organisée de la structure caractérielle de l’homme moyen, structure universelle et internationalisation qui n’est nullement le propre de races, nations ou partis déterminés. Le fascisme est l’attitude émotionnelle fondamentale de l’homme opprimé par la civilisation machiniste autoritaire et son idéologie mécaniste-mystique. C’est le caractère mécaniste-mystique des hommes de notre temps qui suscite les partis fascistes et non l’inverse.
Ce livre est encore et toujours d’actualité.
Pour lutter contre l’obscurantisme n’éteins pas la lumière.
explication de : Mouvement des femmes antifascistes européennes
Mouvement des femmes antifascistes européennes
Association de fait *
*Mouvement créé à Oswieicm-Auschwitz le 20 avril 2009 par la seule juive vivante à Oswiecim. Le but du mouvement est avant tout de soutenir pacifiquement toutes actions démocrates contre les dérives fascistes. Ce mouvement est ouvert à tous y compris aux hommes. La créatrice contrairement à beaucoup d’anti-fascistes n’est pas une personne d’extrême gauche. En créant une association de fait, cela permet d’assumer à tous les adhérant sa propre action et d’en assumer la responsabilité.Aucune participation financière n’est demandée. Chacune et chacun reste autonome. Pour y adhérer il suffit d’envoyer à sa créatrice une lettre.

Dans les années 30 le spectre d’une Europe juive a conduit Hitler au Pouvoir.
Aujourd’hui c’est le spectre d’une Europe musulmane qui conduit l’extrême droite au Pouvoir.

14:54 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/10/2016

Budapest 1956- Budapest 2016

Budapest le 23 Octobre 1956

Les journaux de ce matin du 23 octobre étaient tous identiques.
Le Magyar Nemzet (Nation hongroise), quotidien du Front populaire, citait Sandor Petöfi (poète révolutionnaire tué en 1849 sur le champ de bataille par mes soldats russes du tsar, venus à la rescousse de l’empereur autrichien François-Joseph. Toute la nation hongroise s’était soulevée en 1848 contre la domination autrichienne).
Le journal insiste sur son enthousiasme, visant à l’éclosion de la démocratie populaire. Il souligne sa satisfaction concernant la réadmission au parti et au gouvernement de Imre Nagy.
Irodalmi Ujsag (gazette littéraire ; hebdomadaire de l’Union des écrivains) parue exceptionnellement avant son jour de publication, publie le matin du 23 octobre l’appel solennel des auteurs hongrois. Celui-ci sonne comme un ultimatum « nous exigeons une politique nationale indépendante, guidées par les idées du socialisme. »
Parmi les quotidiens nationaux, Szabad Nép (Le libre peuple) ; organe central du parti des travailleurs hongrois, il est le seul à tergiverser dans un style mitigé.
Les revendications, évoquées dans la presse hongroise de ce 23 octobre, avaient été imaginées, proposées, débattues depuis un certain temps. Toujours en vase clos.
Les idées dans un univers sous une chape de plomb, ne débordaient jamais dans la rue.
Le 22 octobre pour la toute première fois, le mot d’ordre fut prononcé sans hésitation : demain, tous à la manifestation !

Les exigences ont été rédigées la veille dans des endroits différents. Le creuset principal des idées nouvelles est le Cercle Petöfi.
Ce club de réflexion, formé dans la première moitié de l’année 1955 par un groupe d’étudiants, a été rejoint ensuite par des intellectuels. Il est devenu à partir de juin 1956, le centre de la contestation.

« La direction du Cercle Petöfi, à l’occasion de sa réunion du 22 octobre, tenant compte de la situation actuelle de notre pays et des opinions exprimées concernant les erreurs du passé, demande que le Comité central de notre parti soit convoqué le plus rapidement possible. Le camarade Imre Nagy doit être associé à la ^réparation de cette session. Il est indispensable que le parti et le gouvernement présentent clairement la situation économique du pays, qu’ils révisent les principes de notre plan quinquennal, et qu’ils définissent ensemble un programme constructif, correspondant aux spécificités nationales. Notre direction demande que le Comité central et le gouvernement assurent en Hongrie par tous les moyens le développement de la démocratie socialiste, en confiant le Front populaire ses attributions véritables et en développant la démocratie des travailleurs. Pour asseoir l’autorité du parti et du gouvernement, nous proposons que le camarade Imre Nagy, ainsi que d’autres camarades qui luttent pour des idées chères à Lénine, occupent la place leur revenant dans la direction du pari et du gouvernement. Notre direction propose que Matyas Rakosi soit exclu du Comité central du parti, qu’il soit privé de ses mandats de député et de membre du Présidium d’Etat.
Dans le but d’assurer la quiétude du parti, le Comité central doit empêcher toute tentative réactionnaire des éléments staliniens et rakosistes. Elle demande également que Mihaly Farkas soit poursuivi devant les tribunaux de la nation, selon les principes de la légalité socialiste. Nous suggérons le renforcement des relations hungaro-soviétiques, entre les deux partis, les deux Etats et les deux peuples, dans l’esprit léniniste de l’égalité mutuelle. »
Ces quelques phrases, rédigées dans la langue de bois issu de la vulgate communiste, mettant clairement en cause autant les personnes que les idées.

Au moment ou siégeaient les dirigeants du Cercle Petöfi, 2 000 élèves de la Faculté technique, à la pointe de la contestation, s’étaient également réunis pour récapituler leurs exigences vis-à-vis du pouvoir politique
Les (seize) points de leur appel allaient plus loin que les revendications du Cercle Petöfi.
«
- Retrait des troupes soviétiques de Hongrie
- Election des dirigeants du parti à bulletins secrets.
- Nomination d’Imre Nagy à la tête du gouvernement, élimination des éléments criminels de l’ère Rakosi. (Staline dirigeait la Hongrie d’une main de fer depuis huit ans par l’entremise dévouée de Rakosi, aussi intrigant que tyrannique).
- Comparution devant les tribunaux de Mihaly Farkas, responsable principale des crimes commis.
- Nouvelles élections législatives avec la participation des partis dissous.
- Etablissement de relations nouvelles avec l’URSS et la Yougoslavie dans les domaines politiques et économiques, sur des bases équitables.
- Réorganisation de l’économie sus la supervision de nos experts.
- Publication de tous les accords commerciaux internationaux, pour prendre connaissances de leur vraie nature.
- Révision du mécanisme actuel des prélèvements obligatoires imposés aux producteurs agricoles.
- Révision publique des procès politiques et économiques, élargissement des détenus condamnés sans motifs valables, rapatriement des détenus et des prisonniers de guerre hongrois, toujours détenus en Union Soviétique.
- Liberté totale de la presse et de la radio.
- Disparition du symbole de la répression stalinienne : la statue de Staline.
- Réhabilitation des armoiries de Kossuth (père du soulèvement anti-autrichien en 1848) à la place de l’actuel emblème du pays, étranger au peuple hongrois (l’étoile rouge à cinq branches au centre du drapeau hongrois).
- Solidarité avec les ouvriers et avec la jeunesse de Pologne.
- Organisation d’un grand défilé demain, le 23 octobre. Départ à 14h30 devant notre faculté. Nous marcherons ensemble jusqu’au monument au général Bem (commandant des troupes hongroises en 1849, durant la guerre d’indépendance contre l’armée autrichienne)), et nous déposerons une gerbe au souvenir de ce grand soldat polonais.
A suivre
C Maas
Parmi les seize points de l’appel des élèves de la Faculté technique de Budapest datant du 22 octobre 1956, un est d’actualité :
- Liberté totale de la presse et de la radio.


DSC_5733.jpg

20:59 Écrit par cheana dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/06/2016

montée des populistes 2/ Turbulences historique en Europe

Les turbulences dont nous Européens sommes témoins doivent nous motiver à nous unir.
Le Brexit est avant tout la victoire des populistes, racistes du Royaume-Unis
La déferlante populiste fait trembler le bastion de l’Union Européenne.
Les Anglais ont votés en faveurs du divorce en raison de « l’invasion de travailleurs issus de l’Union européenne ». Ces envahisseurs venus du continent y créent de la richesse.
Lors de la campagne pour le référendum les discours populistes, mensongers s’adressaient avant tout à une partie de la population. La plus inculte.
Selon certains commentateurs c’est la petite voix du peuple qui s’est fait entendre.
Ce « petit peuple » n’est pas conscient de la réalité. Depuis quarante ans l’Europe a permis aux Anglais, critiquant l’Union européenne, d’obtenir des droits. Isolés le parti conservateurs aurait toute la possibilité pour s’attaquer aux ouvriers et ils seront, comme ce faut déjà le cas implacable.
Le Royaume-Unis reste membre de l’Union Européenne jusqu’à sa sortie formelle. Le divorce prendra du temps. Il ne prend pas court immédiatement.
Le RU devrait prendre la présidence du Conseil européen au second semestre de 2017. A Moins, c’est espérons-le la décision qui sera prise rapidement, les chefs d’Eta et de gouvernement réunis en sommet en décident autrement.
Le divorce d’un état membre –Brexit- est une première historique.
Dès l’annonce du Brexit, les Ecossais, pro-européens ayant votés majoritairement contre, mettent sur la table des négociations la demande du référendum pour l’indépendance.
Si en 2014 les Ecossais avaient décidés de ne pas se séparer du Royaume-Unis, aujourd’hui le oui serait sans aucun doute le résultat.
Se profile déjà l’éclatement du Royaume-Unis. David Cameron apprenti-sorcier a perdu.
Pour l’Europe l’important est la relance du projet européen, garantissant la paix et la prospérité et son partage. La protection des frontières externes, créer enfin cette Europe politique forte et unie.
Junker, Président de la Commission de la dernière chance, comme il l’a nommée a déclaré : nous savons ce que nous devons faire, mais ne pouvons le faire.
Est-ce par peur du populisme, nationalisme ? C’est en n’osant pas agir qu’ils donnent le pouvoir à ces forces obscures, destructrices.
Il faut (ré)inventé l’Europe politique. Rendre cette Europe plus crédibles de l’extérieur et aussi plus attirante de l’intérieure.
La responsabilité de l’échec en incombe avant tout à la lâcheté des gouvernements nationaux et non à l’Europe ».
C’est bel et bien l’attitude des gouvernements nationaux (aussi des euro citoyens) qui provoque des échecs et non à l’Europe.
Ils endossent les victoires et rejettent les échecs sur « Bruxelles ». Ne voulant prendre que ce qui les intéressent.
L’Union Européenne à travers toutes les institutions doit redevenir plus crédible, plus transparente et plus légitime.

18:07 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Montée des populistes en Eurpe partie 1 : élections en Autriche

Montée des populistes, racistes en Europe.
En Autriche la politique n’a rien de spectaculaire. Pourtant les dernières élections inquiètent.
Devrait inquiéter l’Europe et ses millions d’euro-citoyens.
Le FPÖ, parti d’extrême-droite s’est approché du pouvoir.
L’Europe ne peut se réjouir de la victoire de Vander Bellen. Ce n’est qu’avec quelques voix de différence le candidat indépendant soutenu par les Verts Alexander Van der Bellen a battu celui de l’extrême droite Norbert Hofe avec quelques voix de différence
Dans deux ans se dérouleront d’autres élections. Le FPÖ estime qu’une nouvelle ère politique est née.
Strache vise la chancellerie.
Le président fédéral autrichien n’a que des pouvoirs limités, son rôle est en général plutôt protocolaire. Le vrai pouvoir politique est concentré entre les mains du chancelier, chef du gouvernement issu de la majorité parlementaire.

Le message est clair : » le pays a été gouverné par des partis de centre-droit et de centre-gauche. Les électeurs sont de plus en plus lassés des partis traditionnels et tentés par les discours populistes, extrémistes, simplistes et xénophobes.
Ce message doit être entendu au sein de l’Europe. Et vite.
Partout la montée des populistes est une réalité. En Hongrie Viktor Orban allié avec le parti d’extrême-droite Jöbbik dirige le pays. Narguant les eurodéputés.
En Roumanie lors des dernières élections le PSD (socialistes composés d’ex ou enfants d’ex communistes) ont remportés dans des villes importantes ces élections. En Transylvanie ce sont les libéraux qui sont sortis vainqueurs. La Transylvanie où vit une des plus importantes minorités hongroises vivant hors de la "Mére Patrie" (la Hongrie) un parti séparatiste, irrédentiste n’a pas fait de percée significative. Lentement la montée des extrémistes influence les relations hungaro-roumaine.


la victoire de Van der Bellen ne doit pas masquer la réalité : la moitié du pays voté pour le candidat d’extrême droite. La plupart des observateurs considèrent que l’immigration est une des principales raisons de la montée du FPÖ ; mais la récente crise des réfugiés n’a fait qu’accélérer un phénomène – l’avancée de l’extrême droite – en cours depuis des années.
pour la moitié des électeurs, voter pour un candidat d’extrême droite n’est plus un tabou. Le vote pour Hofer n’a pas été que symbolique
le pays reste polarisé entre deux visions du monde : une ouverte et pro-européenne ; l’autre nationaliste, qui promet des frontières fermées et qui rejette l’UE.
Norbert Hofer est un idéologue . Il fait partie de principaux cadres du FPÖ (FPO) ou « Parti de la liberté d’Autriche », ce parti d’extrême droite auquel il appartient depuis son adolescence.
C’est à Pinkafeld, que Hofer est arrivé à la politique, recruté par un professeur qui appartenant au milieu deutschnational (pangermaniste). Un milieu compacte composé de membres des Burschenschaften ou corporations étudiantes d’extrême droite et portant les armes – elles organisent des duels à l’épée - ; un milieu plutôt anticlérical dans une région majoritairement catholique, et dont une partie cache mal ses affinités avec le nazisme historique et présent.

Contrairement а l’Allemagne, l’Autriche n’a jamais fait son introspection post-nazisme. Le pays n’est pas immunisé contre une résurgence des partis d’extrême droite, voire néo-nazis, Ce n’est pas le seul pays. Ni la Hongrie, ni la Roumanie n’ont appris les leçons de l’Histoire. Dans ces deux pays européens, l’Histoire n’est pas enseignée.

Brexit ou non ?
Quelque soit le résultat du référendum en GB, l’Europe est perdante.
Le propre d’un referendum est la victoire du non.
Les conséquences économiques sont évidentes. Il n’y aurait ni vainqueurs ni perdants. Ce sera un match nul.
Le danger est bien l’éclatement de cette Europe Unie.
Orban veut sortir de la Maison commune et ce bien la crise des réfugiés. Une majorité des citoyens ne le souhaitent pas. L’arrogance d’Orban ne serait qu’une tactique, selon certaines rumeurs, pour se faire éjecter de l’Union.
Les conséquences de l’éclatement ne seront pas uniquement économiques. Faut il le rappeler ? L’Union Européenne s’est crée après la seconde guerre mondiale. Elle est avant tout une Europe de Paix.
La commission Junker, appelée « commission de la dernière chance » doit impérativement tenir compte des différentes mentalités, du passé des pays membres.
Instaurer des règles communes à tous, créer cette Europe politique. Un travail gigantesque qui doit être entrepris. La crise des réfugiés n’a pu être résolue non pas à cause de cette Europe mais des états membres.
L’Europe vit des défis majeurs qui ne pourront être réglés qu’au travers de cette Europe politique forte, armée européenne et d’une police européenne.
Encore faudrait-il éduquer les citoyens aux règles communes.
Le regard de l’Europe de l’Ouest envers l’Europe de l’Est doit évoluer.
Que représente l’UE pour les citoyens ? Peu de chose. Pourtant elle existe. Encore faut-il sortir de son quartier, de sa ville, de son pays. Partir à la découverte de toute la richesse culturelle est un enrichissement.
La liberté de circulation, liberté de travailler dans tous états de Union, la suppression des frontières pour les citoyens membres est une réalité.
Même si certains pays, comme l’Autriche, la Hongrie se replient sur eux.

18:05 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/04/2016

mardi noir : Bruxelles


Le mardi 22 mars deux attentats terroristes se sont déroulés sur le sol belge.
Les scènes d'horreur ont circulées dans tous les médias, sur les réseaux sociaux.
Après l’effroi, le deuil.
Le mardi 22 mars à 7h58 le premier attentat suicide vise l’aéroport international de Bruxelles Zaventem. Il y eut une première explosion dans le hall d’entrée près de l’accueil de Brussels Airlines. La seconde explosion se passe près du bureau d’accueil d’American Airlines. Une troisième bombe n’a pas explosé.
L’OCAM, organe de coordination pour l’analyse de la menace terroriste remonte le niveau à 4. Niveau maximal. Signifie risque très grave et imminent d’une attaque terroriste sur le territoire.
A 9H11 une autre explosion se produit dans le métro à la station Maelbeek, dans le quartier européen.
Le bilan est lourd, 32 victimes décédées et 340 blessés.
La cible n’est pas la Belgique mais l’Europe et les Etats-Unis.
Ce serait dans la précipitation que les terroristes de cette nébuleuse belgo-française ont décidés de cibler la Belgique et non pas la France.
Le premier ministre belge, Charles Michel déclare : attentats « un échec », mais la Belgique n’est pas un pays défaillant.
La Belgique a démantelé une cellule terroriste dans la ville de Verviers. *
On le verra tout au long de cette enquête des nombreuses perquisitions se sont déroulées dans la région bruxelloise. Et ce dans le cadre de l’enquête sur les attentats de novembre à Paris.
Certains terroristes ont pu être interceptés, arrêtés vivants. Une première. Victoire pour la démocratie contre l’idéologie de Daesch. Cela permet aux enquêteurs de regrouper des informations. De confronter les terroristes. Ces arrestations se déroulent pour beaucoup en toute discrétion, efficacité.
Malgré cela la Belgique est montrée du doigt.
Le laxisme des responsables politiques, la commune de Molenbeek est cité comme étant le centre du terrorisme en Europe.
Dans certaines banlieues en France la situation est identique. Les auteurs des attentats de Paris et de Bruxelles sont Belges et Français.
La commune de Molenbeek reste la cible de toutes les critiques. Certaines attaques sont justifiées. L’ancien bourgmestre ( maire ) de cette commune dont le taux de chômage des jeunes atteint plus de 40% à permis cette radicalisation dans sa commune. Ce n’est pas la seule commune dans le pays.
Philippe Moureaux, Bourgmestre de Molenbeek fut à l’origine de la loi contre l’antisémitisme.
Il est qualifié, à juste titre, de « despote ». Au lieu d’élever le niveau culturel, intellectuel d’une partie de ses citoyens, il les maintenait dans une situation de précarité.
Sous un slogan : vivre ensemble, il a fermeé les yeux sur la radicalisation visible par tous.
Un danger consécutif à ces attentats ne semble pas être perçu par la population. C’est une montée en puissance des idées , théories d’extrême-droite ; en Belgique.
Des manifestations de type fasciste ont été interdites dans la Capitale Européenne. Malgré l’interdiction le 27 mars des Hooligans (terme utilisé en Belgique) se sont rendus à Bruxelles, ont saccagé le mémorial devant la Bourse de Bruxelles.
Une semaine plus tard, une autre manifestation hautement interdite, était prévue dans la commune de Molenbeek.
Une telle manifestation de haine envers toute la communauté musulmane aurait pu mettre le feu aux poudres. Une mini guerre civile se serait déroulée en plein coeur de l’Europe.
Ceux qui hurlent leur haine des musulmans (aussi sur les réseaux sociaux) ont-ils conscience qu’ils collaborent involontairement avec l’Etat terroriste.
Ce que recherchent Daesch avant tout en envoyant des kamikazes en Europe s’est isolé les musulmans, afin qu’ils ne se sentent plus chez eux. Finissent par les rejoindre.



Viser Bruxelles après Paris cela à un sens. Bruxelles est la ville la plus multiculturelle de toutes les capitales européennes.
Ce qui s’est passé à Bruxelles, est une suite logique des attentats du 13 novembre à Paris. Même rage, même haine de l’Occident qui animent ces terroristes, enfants européens issus de l’immigration maghrébine.
Ils sont des enfants d’immigrés. Ils ne sont plus totalement maghrébin, pas totalement Belge ( Français).
La culture que leurs parents apporteront avec eux est pauvre, elle tient en peu de choses. Même la religion se résume à quelques rites se confondant aves des coutumes et des traditions. Pourtant cette culturel Arabo-musulmane est riche.
Etre immigré c’est : être arraché à son sol, sa culture. Tel un arbre déracine planté tant bien que mal dans une autre terre. Il tente de tenir debout.
Les parents de ces terroristes ont subi, se sont tus. Ne sachant comment réagir et agir.
Plusieurs des assaillants des attentats de Paris en novembre, de Bruxelles, ne sont jamais partis combattre en Syrie. Leur point commun est d’avoir grandi ensemble dans un même quartier, d’avoir le même lourd passé de délinquance, d’avoir fait de la prison.
La leçon à tirer, c’est que Daesch réussit à mobiliser des filières criminelles qui ne lui pas idéologiquement attachées.
Ce ne sera pas avec quelques moments de pseudo fraternité que l’on s’en sortira.
Les gens vivent les uns à côté des autres. S’ignorent.
Ce n’est pas tant l’Etat qui fait défaut mais la société civile. Chaque citoyen a sa part de responsabilité.
La mixité culturelle, sociale imposée est un échec. Le vivre ensemble institutionnalisé, nous ne pouvons le nier, ne résout rien Au contraire.
Il faut être imaginatif, avoir des projets communs intégrant toutes les composantes de la société européenne (Laïcs, Musulmans, Chrétiens, Juifs,..).
Il faut construire ensemble une autre société. Chaque citoyen doit avoir un rôle à jouer.
Chantal Maas (texte et photos)

* En 2015 La communauté musulmane d’Arlon, a rassemblé 2.400 euros pour contribuer à la sauvegarde de la synagogue de la ville, la plus vieille du pays, fermée depuis août 2014 en raison de son délabrement.
La communauté musulmane d’Arlon (28.000 habitants) ne dispose de son côté pas de mosquée et se réunit dans une maison aménagée dans le centre de la ville.
Entraide et fraternité
«Même si la somme récoltée semble dérisoire par rapport aux frais, la dynamique enclenchée a généré de très nombreuses retombées positives», a expliqué dans un communiqué Mohamed Bouezmarni. L’action a notamment permis de «renforcer les liens d’entraide et de fraternité entre les différentes obédiences et philosophies à Arlon», a-t-il estimé. Extrait : Journal Lameuse.be du 21 mai 2015.




20:52 Écrit par cheana dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/02/2016

Pourquoi une contre enquête?

Hitler ne hante pas mes cauchemars.
Ses cendres ont été jetées par le KGB dans des égouts en Allemagne !
Plusieurs décennies après sa disparition « il » continue de hanter les esprits.
Qui ? Celui qui fut le responsable de millions de morts en Europe. Hitler
Est-ce de l’incompréhension, la peur ?
Régulièrement des contre enquêtes sur la fuite possible d’Hitler démarre.
Il faut, non pas oublier ses crimes, mais tirer un trait définitif sur le personnage.
Il est bel et bien mort. Il n’a laissé aucun descendant susceptible de continuer son œuvre destructif.
Son demi frère demi-frère Alois et de Bridget Dowling a bien eut un fils. William Patrick Hitler (plus tard Stuart-Houston) (né le 12 mars 1911, à Liverpool, Angleterre, Royaume-Uni - mort le 14 juillet 1987 à Patchogue, État de New York, États-Unis)
Il eut quatre fils, un décéda dans un accident, les trois autres ont fait vœux de ne pas avoir de descendance.

Le Règne de la terreur s’achève. Un mystère commence.
Hitler aurait-il pu filer entre les doigts. C’est ce qu’affirme Staline.
Aussi non comment aurait-il disparut complètement !
Commence la légende et la crainte qu’il se soit sauvé.
Si Il (Adolf Hitler ) reste en vie, il formera une nouvelle génération qui accomplira ce qu’il n’a pas réussi : Conquérir l Europe
Rien n’était fini tant qu’on n’était pas certain de sa mort.
Le mystère continue. La peur plus que le mystère Des rumeurs circuleront au quatre coins du globe.
Des dizaines d’années plus tar les néonazis se raccrochent à ces histoire somme preuve de l’invisibilité d Hitler.

Hitler s’est-il bien suicidé dans son bunker et ne serait pas mort en 1945 mais se serait enfui en Argentine ?
Enquête et Contre enquête officielle démarre.
La possibilité matérielle de s’enfuire était réelle il aurait pu arriver en Espagne chez Franco ensuite en Argentine. Tout avait été organisé.
Aurait-il fui devant son pire ennemi Staline ?
S’il s’était enfui il aurait emmené ses lieutenants comme Himmler, Goebbels ,Speer.
Çe qui n’est pas le cas.
Tout ait été prévu, cela ne fait aucun doute. Des tunnels sous Berlin ont été découvert.
Il irait dû se déguiser. Cela ne correspond pas à la personnalité.
Certains ont fui grâce à la croix rouge et à l’église catholique partant vers l’Espagne déguisés en prêtre.
Des rumeurs circulent, Htler aurait été vu aux qutres coin du globe.
Comme tout dictacteur, il existait des sosies.
Selon certains enquêtes, il se serait enfui par avion. Ce qui était imporbable, dès Avril 45 les alliés surveillaient les déplacements aériens.
Les bombardements aériens sur Berlin rendent une fuite difficile voire impossible.
La fuite était impossible en avion. L’Armée rouge encerclait Berlin.
Staline était fasciné par Hitler jusqu’à l’obsession et pour lui le capturer était une immense victoire. Rendant Staline plus puissant. Il aurait voulu l’exhiber le mettre en cage.
L’armée rouge encercle seule la ville, Hitler ne sera pas facile à capturer.
Hitler est déterminé de ne pas tomber entre les mains de Staline.
Après 17 jours de combat la dernière garnison nazis se rend.
L’Argentine est tombée sous l’emprise des militaires.Juan Perron ne cache pas sa sympathie pour H.
Personne ne soupçonne Perron de donner asile à Hitler.

En mars 1945 sous la pression américaine l’Argentine déclare la guerre à l’Allemagne.
11000 km sépare l’Allemagne de l’Argentine c’est une trop grande distance pour H puisse la parcourir sans être repérer.

En été 1945 Mussolini connaît une fin humiliante, tué par les communistes et pendu par les pieds.
Punition que le monde envisagé pour Hitler
Franco l'autre allié de Hitler resté accroché au pouvoir.
Deux mois après la fin de la guerre deux sous-marins allemands accostent au large des côtes argentines.
Le U530 fait surface le 10 juillet le second 5 semaines plus tard. Le bruit se met à circuler disant H à utiliser l’arme la plus discret du Reich pour réussir une fuite quasi miraculeuse.
Pourquoi un sous marin irait il en Argentine après la guerre ?
A moins d’avoir une raison secrète de le faire ? Les Argentins livrent l’équipage aux Américains pour interrogatoires.
Le sous marinU530 était déjà en mer avant la disparition de H
En mission depuis mars 45.
L’U977 a soulevé des questions.
Le sous marin quitte sa base en Norvège que le 2 mai 1945.
Au moment où les soviétiques entrent dans le bunker de Hitler.
L’Allemagne a envahi la Norvège en 1940 et en mai 45 les troupes nazis occupent encore le pays.
Si comme l’affirme les soviétiques Hitler s est enfui il a pu se rendre en Norvège.
Monter dans l’U 977 avant que celui ci appareille avec mission de patrouiller dans l’atlantique nord.
D autres sous marins allemdans sont repérés en mer et se rendent en apprenant la capitulation de l’ Allemagne
Mais le U977 n apparaît que deux mois plus tard. Donc après 105 jours en mer.
Il était impossible pour un asthmatique comme Hitler de séjourner dans un sous marins C’étaientt des cercueils ambulants.
Dès lors on le verra en Bolivie, Argentine etc...
Craignant que le parti nazis ne se recrée en Amérique du Sud le FBI consacrera plus de 10 ans de recherches .
Les membres de l’équipage du U977 déclarent eux qu’ Hitler ne s est jamais trouver à bord du sous marin.
Difficile à imaginer que tout un equipage ne se contredise pas lors de nombreuses interrogatoires.
Les Américains rechercheront Hitler, dans toute l’Allemagne fouillant partout allant de maison en maison. Cela a permis de mettre la main sur des hauts dignitaires nazis comme Goebbels, Himmler Speer et ils seront capturés par les Britanniques.
Les Américains capture Goering. Ils décrouvent sa collection d’Art volé.
21 nazis de haut rangs sont traduits devant un tribunal international.
Sans la recherche d’Hitler beaucoup aurait disparus.18 sont reconnus coupable et 11 seront condamner à mort par pendaison
Les autorités Britanniques ordonnent une enquête sur la disparition de Hitler.
Staline refuse de collaborer, il interdit aux enquêteurs Britanniques et Américains d ‘nterrogées les gardes d ‘Htiler. Ils sont emprisonnés à Moscou.
Les dignitaires nazis capturés par l’Ouest ne peuvent dire dans quel état d esprit était Htiler.
Il avait le moyen et l’occasion de fuir. En avait il volonté ? Fuir devant son ennemi mortel ?
Le 20 avril jour de son anniversaire les proches avaient exhortés Hitler à fuir.
Sa réponse est sans équivoque : Pas question !
S’il avait décider de quitter Berlin il était trop malade pour aller bien loin. Certainement pas effectuer un périple de quelques 8000 km dans un sous marin.
Des 1945 une autre pièce de puzzle fait son apparition lors d'une arrestation.
Le chef des jeunesses Hitler l’ Amiral Doenitz a déclaré avoir vu Hitler mort dans le bunker
Hitler est bien mort à Berlin !
Staline ne voulait pas laisser le prestige aux militaires russes que avaient découvert Hiytler mort.
Youkof aurai eu le prestige et non Staline.
Staline craint la capacité d Hitler de frapper même de l’au-delà.
S’il disparaît à jamais il n’a pas de tombe ou ses partisants peuvent se recueillir.
Staline s investi dans le mythe de la disparition de Hitler. Il est mort sans avouer la vérité
Il s’était auto convaincu qu’Hitler était toujours vivant.
Après l’éffondrement de l’Urss les chercheurs peuvent enfin enquêter.
Grâce à la dentition il est prouvé qu’Hitler est mort dans son bunker , son corps a été brûlé ainsi que celui de Ewa Braun à Berlin.
Les gardes d’Hitler libérés témoigneront d’avoir vu les deux corps sans vie.
Hitler était terrifié par l’idée d’être capturer par les soviétique, surtout pas son pire ennemi Staline, il se suicide en avalant probablement du cyanure et se tirerune balle dans la tête.
Le cyanure ne tuant pas immédiatement.
Ses ordres appellent à la destruction totale de ‘Allemagne et y compris de son propre corps.
Ses gardes ont décrit la scène.
Ils ont transportés son corps sur le jardin au dessus de bunker y ont jeté 200 litres d’essence’
Ils ont ordre de le brûler totalement afin que Staline ne puisse l exhiber même mort.
Le copr ne sera pas entièrement détruit les soviétiques décidé de l’enterrer et de le cacher.
L Armée rouge le cache dansn une caisse de munition et l’enterre.
Ils ont peur que quelqu’un le découvre dès lors commence un jeu de cache cache morbide.
Il sera exhumer et enterrer 8 fois.
En 1970 il disparaît définitivement lorsque l’Armée rouge quitte la caserne de magdeburg en Allemagne.
Le KGB la réduit en cendre et jete ces cendres dans les égouts.
Le mémorial de la Shoah de Berlin est à un jet de pierre de l’ancien bunker qui a été dynamiter en 1947 par les soviétiques et devenus un immense parking.
Autrefois la peur qu’inspirait Hitler a terrifier des millions de gens.
Aujourd'hui hui en un sens il vit encore il est un messie pour certains groupes d extrêmes droites
Il continue de hanter les cauchemars du reste du monde
Le monde n’a j amais vraiment eu sa revanche et…si il était vivant j’aurai eu la possibilit& de lui rendre la monnaie de sa pièce.
La facilité à laquelle on a cru à la fuite d Hitler témoigne non pas de la possibilité que cela aurait pu arriver mais de l’ampleur écrasante de ses crimes.

Effaçons de nos mémoires le mythe de Hitler. Témoignons de sa Barbarie. L’Europe de doit de guérrir. Des décennies après la fin de cette horrible barbarie l’Europe est malade « d’Auschwitz ».
Qu’en sera-til de la Barbarie de Daesh ?
Il n’est pas aisé de se libérer de la souffrance d’un tel traumatisme. La plus belle victoire pour toutes les victimes, leur sdescendants est de témoigner sans souffrir encore et encore. Les Bourreaux nazis sont pour la plus part morts, les rares survivants pourchassés et traduit en justice, nous sommes bel et bien vivants.

16:14 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/01/2016

Rectificatif

Dans l'en tête vous vous lirez lire: vivant à Oswiecim. J'y ai vécu six années. Ensuite un recul fut nécessaire, une pause. Y retourner ou pas est La question essentielle. L'envie est réelle, le besoin aussi. Même si je n'y vis plus, une partie de moi y est restée.

21:49 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mein Kampf

Mon article : combat sacré
C’est un combat sacré d’éduquer, de faire réfléchir et de faire prendre conscience.
La réédition depuis de premier janvier 2016 de « Mein Kampf » tombe dans une période dangereuse pour les démocraties.
Se poser la question : peux t’on rééditer ce manifeste de la haine est une fausse question.
Dans des pays arabes il est en vente libre. C’est un best seller.
On le trouve sur internet, comme d’autres choses tout aussi dangereuse.

En Allemagne tout a été tenter pour éviter une réédition.
Le ministère allemand des finances à pu s’opposer à la réédition en s’appuyant sur le droit d’auteur.
Comme toute œuvre littéraire après 70 ans l’ouvrage tombe dans le domaine public.
Le ministre se trouvait au pied du mur. En tant que successeur de Hitler comment devait-il réagir si des extrémistes de droites peuvent réimprimer et vendre Mein Kampf ?
Certains croient que cet ouvrage un intérêt particulier. Il faut comprendre ce qu’il en est exactement, quelles idées brutales il contient. Pour les historiens c’est un défi de taille de commenter « ce » livre.
Car il existe peu de livre qui contient autant de haine et suscite autant d’effroi.
Le ministre se tourne vers l’Institut d’Histoires contemporaines de Munich.
En avril 2012 la décision de publier une version complète commentée par des historiens est pris.
Environ 150 experts extérieurs et des historiens ont travaillés pour démonter les théories contenues dans Mein Kampf.
Le choix d’une édition critique et scientifique s’impose afin d’éviter l’exploitation commerciale et idéologique du livre.. Une édition limitée à 1 000 exemplaires.
Le contenu raciste et ultra nationaliste continue de séduire aujourd’hui.
Les experts ont analysés les théories pour anéantir la force symbolique.
Une telle version permet de couper l’herbe sous les pieds des extrémistes de tous poils.
Le caractère nocif de ce pamphlet doit être mis en avance.
L’objectif est de démystifier le livre.
Il sera impossible d’éviter une confrontation publique avec cet ouvrage. La circulation de cette « feuille de route » circule via internet.
La complexité de la réalité passée et actuelle) amène à chercher des solutions simples et percutantes. Il est tentant de prendre des modèles réducteurs . Une stigmatisation facile qui permet de choisir le bon côté. Le livre est dangereux dans la société actuelle. Il faut des mesures de protection. Mein Kampf est d’actualité dans la mesure ou il fait référence à une société en crise identitaire. Cela peut être intéressant. Lire Mein Kampf c est étudier l’histoire d’aujourd’hui.
Pour les terroristes la vie ne compte pas tout comme pour Hitler.
Il ne faut pas obliger qu’il s’agit d’un livre d’histoire montrant comment un peuple des plus civilisés à pu se laisser envouter.
Quel est sont contenu :
Il faut tenir compte qu’il s’agit d’un livre indigeste, mal écrit. L’œuvre d’un raté qui y décrit son propre cheminement. Ce qu’il faut considérer comme sa feuille de route.
Hitler pose le diagnostique : L’Allemagne est dans un état désastreux, il voit un empire s’écroule et voit le déclin de l’homme. Il se pose la question qui a intérêt au déclin de
L’humanité ? Qui en profite. Dans une illumination il trouve le coupable : le Juif !
Le livre ne fut pas un best seller. Les Allemands pensaient que cela n’irait pas aussi loin. Qu’il s’agissait des idées fantasques et surtout que cela ne serait pas mis en application.
Y compris la communauté juive.
Le régime en 1933 à commencer en douceur.
Le livre fut publier et diffuser en France en version courte. Hitler a fait supprimer les pages haineuses envers la France. Un éditeur prend le risque de le publier dans son intégralité. Dans l’édition intégrale il y a entre 30 et 40 pages anti français. L’éditeur Fernand Solat l’envois aux personnes influents en France. Le contenu n’a pas été pris au sérieux.
Il y a beaucoup d’antisémitisme, c’est une incitation à la haine raciale.
Il n’y a aucune information sur l’extermination des Juifs.
Il ne dit pas ce qu’il compte faire des Juifs. Ils menacent lorsqu’ il considére les Juifs comme le Mal Absolu.
Lorsqu’on suit la logique de sa pensée on sent que cela ne peut que mal se terminer que tragiquement.
Il parle de la première guerre mondiale et de l’utilisation d’un gaz toxique (gaz moutarde). Il considére les Juifs responsables de la défaite allemande.
: Si l’on avait tenu 12 ou 15 000 de ces hébreux sous les gaz toxiques… «
« einmal zwölf oder fünfzehntausend dieser hebräischen Volksverderber so unter giftgas gehalten … »
Ce serait un raccourci historique de faire le lien entre ce paragraphe et Auschwitz Birkenau.
Le livre est écrit par un fabulateur capable de tuer des humains s’ils ne correspondent pas à sa vision du monde pour des raison racistes, médicales, politiques.
Cet appel au meurtre massif non objectif est clairement indentifiable/
Les lecteurs allemands auraient du se heurter a ces passages . La nature humaine a tendance à croire dans un espoir.

Ce livre de la haine peut servir à défendre les valeurs de la démocratie.
Celui qui a peur est inquiet est toujours sensible à des promesses de salut aussi grossières soit-elle.
Les idéologies satisfissent sur le plan émotionnel et intellectuel et trouve des éléments clés, n pivot à partir duquel il est possible de tout expliquer. Trouver des réponses simplistes à des situations complexes.
C’est le danger inhérent à toutes idéologies.
C’est un phénomène qu’il faut étudier d’un point de vue politique et moral.
Les boucs émissaires ont interchangeables. Les discours sont les mêmes. Ils sont nos ennemis, ils nous volent, ils viennent nous envahir pour prendre le contrôle sur nous.
Dans une société où la majorité domine on a besoin d’exclure et d’isoler certains.





21:38 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/11/2015

Génération Bataclan

Pour lutter contre l’obscurantisme, n’éteins pas la lumière !

Que signifie Paris ?
Paris Ville Lumière est le symbole d’un art de vivre.
Ville insolente, délurée, libre.
En visant Paris Daesh veut maximiser l’écho de ses actions. En ayant une couverture médiatique mondiale.
Le monde libre Occidental s’est senti visé. Cela dépasse largement les frontières de la France. Nait une empathie mondiale.
Bruxelles est moins importante et l’impact sera moindre. Elle est une cible moins intéressante.
L’onde de choc le vendredi 13 , a provoquer la certitude (en France) d’être « tous visés » Contrairement aux attentats de janvier.
Dans l’opinion publique, lors des attaques de janvier envers Charlie-Hebdo, l’Hyper-kacher , les terroristes avaient choisi des cibles précises.
Des journalistes-humoristes, des Juifs.
On parle de la génération Bataclan. C’est cette génération qui fut la cible. Une génération plus tolérante, plus multiculturelle.
Les assassins sont de cette même génération, une constatation troublante.
Au cœur du drame la France dans ce qu’elle a de plus noble à travers la solidarité, l’héroïsme, a impressionner l’opinion mondiale.
La société individualiste avait oubliée la joie de vivre ensemble. Savoir être heureux pour et avec les autres.
Le réveil ultra violent de toute la société, la fraternité, les actes d’héroïsme y compris de très jeunes permet la résilience de la société.

La Belgique est montrée du doigt. Les services de renseignements font un travail remarquable. Plusieurs actes terroristes ont été évités. Ces services se trouvent confrontés à de nouvelles difficultés d’ordre techniques (Gsm, internet).
C’est d’avantage le laxisme de certains responsables politiques qui conduit à des situations catastrophiques. Et depuis plus de vingt ans. Les autorités surveillent. Cela ne suffit pas.

Depuis la découverte d’un faux passeport syrien lors des attentats de Paris, la suspicion envers les réfugiés ne cessent de croitre.
Les associés à ceux qu’ils fuient est indécent. Le danger d’avoir des terroristes profitant de l’afflux de réfugiés existaient et existe. La question est de pouvoir les détectés.
S’infiltrant n’est ce pas aussi une façon de décrédibilisé leurs victimes ?
Les enquêtes montrent clairement c’est à l’intérieur de nos frontière que se situe le plus gros danger. Les terroristes sont des citoyens possédant des passeports français, belges. Ils sont nés en France, en Belgique, y ont grandis.
Ce ne sont pas exclusivement des jeunes issus de l’immigration mais aussi des jeunes issus de milieu aisés catholique. Ayant eu une bonne éducation. Trop simpliste d’associer terroristes (ou futurs) d’illettrés.
C Maas



21:02 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/10/2015

Citadelle Européenne devient une forteresse

Forteresse Europe

Sincèrement ce mot « forteresse » représente l’Europe de cet automne 2015.

La toute première fois de mon existence je ressens de la honte ;
Non pas causer par une mauvaise action (non action) de ma part.
Par celle des autres. De plus en plus nombreux dans cette Europe de Paix et de liberté.
En Tchéquie ils représentent plus de 90%.
Qui sont ils ?
Ils sont avant des ignorants de la réalité. Surtout ils ont peur.
Peur de quoi, de qui ?
Peur des « envahisseurs » !
La peur tout comme la faim est mauvaise conseillère.
Oui j’ai honte d’être européenne.
a ce sentiment puissant s’ajoute celui de la rage. Mélange aussi puissant qu’une bombe
Me donnant envie de disparaître.
Comment cet espace de liberté, de démocratie et des droits de l’Homme est-il devenu une forteresse ?
La démocratie est remplacée petit à petit par le populisme. Ensuite qu’arrivera-t’il ?
L’excuse est toute trouvée.
Nous devons nous protéger !
De quoi devons nous nous protéger et de qui ?
De ces « envahisseurs » ? C’est comme cela que sont présentés les réfugiés. Des humains épuisés par une guerre atroce, désespérés.
Ils menacent la citadelle Europe.
Ces « envahisseurs » sont victimes d’une guerre dont ils ne sont pas responsables.
Qui a déclenchés ce cataclysme ?
L’Occident – Usa/Europe – ont modifiés l’équilibre précaire de cette région dont sont originaires ces réfugiés.
Les risques étaient connus. Peu importe.
Il serait naïf de penser cela fut fait pour libérer des populations de dictateurs. Les enjeux sont importants.
Nous avons déstabiliser, déclenchés une guerre, nous devons assumer.
Comme Jacques Delors l’a déclaré : « nous ne pouvons vivre sans ennemis. »
Jusqu’en 1989 l’Est et l’Ouest étaient ennemis. Il a fallu en créer de nouveaux.
Pourtant une fracture au sein de l’Union européenne entre Est et Ouest est palpable.
La Russie du tsar Poutine ajoute de nouvelles tensions.
Dans le dossier Syrien le centre de décision ne se trouve plus à Washington, Bruxelles mais bien à Moscou.
Cette Europe de Paix bâtie sur les cendres du nazisme résisterat’elle ?
Le gouvernement d’Orban soutenu par le parti Jöbbik qui est aussi un mouvement néo nazi, à montrer la voie.
D’autres pays suivent cette voie comme l’Autriche, la Pologne ensuite les autres suivront.
L’Extrême-droite lentement mais surement s’installe au commande de certains Etats Membres .

La liberté de mouvement, d’action, de pensée est une des richesse dont nous ne devons nous privés ;
Vivre enfermée dans une forteresse luxueuse m’est insupportable. Dès lors nous voyons aux frontières la misère dont nous sommes responsables.
Devenir anti-européenne est impensable. Cela signifierait s’associer à mes ennemis.
Durant les six années vécues à Oswiecim(Auschwitz) j’ai changé. Devenu plus humaine.
Humaine intensément. Refusant la xénophobie, le racisme sous toutes ses formes, l’antisémitisme.
Obsédée par une pulsion devenue difficilement contrôlable, ( suicidaire) il m’a semblé plus raisonnable de quitter ;
Je le déplore profondément.
Aujourd’hui je n’ai qu’une seule et unique pensée : y retourner . peu importe les conséquences.
Si…je puis y retourner, si…l’irréparable est commis, ce ne sera pas la conséquence de la Shoah mais le manque d’humanisme dont les européens font preuve.

14:15 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

L'Historie se répéte

http://www.lapausecafe.org/dev/index.php/features/histoire-et-antisemitisme/1519-l-histoire-se-repete
"Et L’Éternel dit à Abram : "Sache que tes descendants seront étrangers (Ger) dans un pays qui ne sera point à eux ; ils y seront asservis et on les opprimera pendant quatre cents ans"." (Genèse 15:13)
Qui aurait pu imaginer qu’un exode se déroulerait au XXIe siècle ?
Pour Cheana, c’est un choc, cela lui rappelle sa propre petit histoire.
Elle est devenue une réfugiée ensuite une étrangère.
L’étranger est celui qui est étrange ; Parce qu’étrange, donc différent, fait peur.
De cette peur naît la haine, le rejet.
En devenant réfugié toute son histoire semble confisquée. On devient déraciné.
Être de là-bas et d’ici. Être nul part chez soi.
Tout change, le paysage, les us et coutumes, langues, culture.
Lorsqu’un enfant se retrouve sur la route de l’exil, il ne l’a pas choisi. Il subit.
Un sentiment étrange. On meurt pour renaître ailleurs.
De ce traumatisme on ne s’en remet jamais. La plaie reste béante à vie.
Comment une petite juive ne comprenant pas un mot de français peut comprendre ce qu’on exige d’elle ?
Que signifie ce rituel du matin ? Se rendre comme toutes les fillettes à l’église pour se confesser ? Avouer tous ses terribles péchés ?
Très fière d’elle, certaine d’avoir « compris » ce qu’on attend, elle avouera tous les matins au prêtre. Pour lequel elle à un attachement. Le pauvre il ne voit que d’un œil.
Donc, en cachant un œil, elle ira confesser : "J’ai volé le chocolat qu’on m’a donné."
Dans le quartier où se trouve cette école de nonnes, il y a une chocolaterie hautement célèbre. L’odeur du chocolat on ne s’en lasse pas. C’est l’odeur du bonheur, de l’enfance, de l’insouciance.
Durant presque 5 années, on tenta de faire d’elle une future religieuse. Elle était la seule à connaître le notre père. Pas très différent de Avinou Malkenou. La prière de Marie, posait problème. Elle retrouvait certains repères. Les 7 lois Noahides. Elle venant de la « Maison mère », il lui semblait toutefois manquer certains préceptes.
Dès l’instant où elle est devenue autre, elle sera trop différence. Elle dérange, elle intrigue. On la rejettera.
La notion de tolérance envers les Autres semblait inconnu.
Quel est le vrai sens de la tolérance ?
Laisser la place à l’Autre pour qu’il vive avec moi. Réduire son propre espace pour permettre à l’Autre d’être lui-même. De vivre à côté de moi.
Le judaïsme n’est pas une religion, tel que définit dans le christianisme. IL n’y a pas de dogmes.
Le judaïsme est Humanisme.
Le respect et l’amour du prochain sont des enseignements de base des grands Maîtres du judaïsme. Pour le judaïsme, toute l’humanité descend d’un seul homme, Adam. C’est, dit le Talmud, afin que nul ne puisse se prévaloir d’une antériorité privilégiée dans la hiérarchie de l’humanité. L’Homme a été créé pour parachever l’œuvre de D-ieu. Il est un associé du Créateur.
Les Rabbins du Talmud, conscients de l’importance du caractère unique de l’homme sur cette terre, essaient quant à eux de définir la raison de cette unicité.
« Pourquoi à l’origine un seul homme ?», demandent-ils. Pour nous enseigner la puissance du Créateur. Le Saint Béni Soit-Il multiplie l’humanité avec le seul moule d’Adam et pourtant aucun homme n’est identique à l’autre.
« Pourquoi un seul homme?»,répètent-ils.
Afin que personne ne puisse dire : « Mon père était plus noble que le tien » ou « mon sang est plus rouge que le tien ».
Pourquoi un seul homme?», soulignent-ils enfin.
Pour que les familles de la terre ne soient pas en lutte les unes contre les autres. Malgré leur parenté avec Adam, elles n’arrivent pas à s’entendre, combien plus se déchireraient-elles si D-ieu avait créé plusieurs hommes.
Affirmer la supériorité d’une espèce par rapport à l’autre ; établir une hiérarchie entre les êtres humains ; créer une discrimination fondée sur l’ethnie ou sur l’origine... c’est s’élever contre la Tora, qui donne à l’humanité un Père commun.
L’étranger, cet être qui inquiète trop souvent aujourd’hui et dont on veut faire un paria dans nos sociétés industrielles, cet étranger, nous nous devons de veiller sur lui.
Plutôt que de l’absorber, nous devons l’encourager à se vouloir fidèle à lui-même.
Son identité nous est précieuse et le judaïsme nous enseigne de mettre l’accent sur cette solidarité et le respect de l’identité de tout un chacun.
Ainsi, dans le 1er livre des Rois, nous trouvons cette belle invocation du Roi Salomon :« Je t’implore aussi pour l’étranger qui ne fait pas partie de ton peuple Israël et qui viendrait de loin pour honorer Ton Nom. Toi tu l’entends du Ciel ; Ton auguste résidence et Tu exauceras les vœux que T’adressera l’étranger.»
Le concept de tolérance s’applique même à l’adversaire. Nous lisons dans le livre des Proverbes :« Si ton ennemi a faim, eonne-lui à manger ; s’il a soif, donne-lui à boire de l’eau.»
La solidarité doit se manifester envers tous les sujets sans distinction.
Le Lévitique enseigne que : « Si un étranger vient séjourner dans votre pays, il sera pour vous comme un compatriote.»
« Les étrangers, nous l’avons lu sur les réseaux sociaux, mobilisent l'imaginaire et la peur. Peur exploitée efficacement grâce à des manipulations, de la propagande de certains États paranoïaques. Les extrêmes-droites se sont mobilisées. Nombres d’Européens ont relayés des horreurs. La déferlante de haine envers ces victimes d’une guerre horrible, doit nous faire honte.» (Grand Rabbin Yits'haq Dayan, le 13 Juin 2010 en la maison du Cénacle à Genève.)
« Tu n'opprimeras point l'étranger (Ger); vous savez ce qu'éprouve l'étranger (Ger), car vous avez été étrangers (Ger) dans le pays d'Égypte.» (Exode 23:9)
« Tu ne maltraiteras point l'étranger (Ger) et tu ne l'opprimeras point car vous avez été étrangers (Ger) dans le pays d'Égypte.» (Exode 22:21)

14:14 Écrit par cheana dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/09/2015

La crise humanitaire en EuropeLa crise humanitaire en Europe La peur est une mauvaise conseillère. Tout ce qui circule sur la toile envers les réfugiés donne la nausée. Les internautes se lâchent sur la toile. La crise que vit l’Europe est une crise mor

La crise humanitaire en Europe

La peur est une mauvaise conseillère. Tout ce qui circule sur la toile envers les réfugiés donne la nausée.
Les internautes se lâchent sur la toile.
La crise que vit l’Europe est une crise morale profonde.
Beaucoup d’Européens vivant en paix depuis. La fin de la seconde guerre mondiale, refusent d’ouvrir les portes à ceux qui fuient l’horreur.
La guerre ne Syrie, Irak n’a pas commencer il y a peu, cela fait plusieurs années.
Les populations sont épuisées, désespérées. Ce n’est pas de gaieté de cœur qu’un humain décide de fuir.
La politique du gouvernement de Victor Orban est une honte pour cette Europe.
Faut-il rappeler la Convention de Genève de 1951 ?
http://www.unhcr.fr/pages/4aae621e11f.html

Le gouvernement hongrois n’a pas simplement fermer les frontières, il a installer une barrière de barbelés avec des lames de rasoirs.
Cela rappelle une époque noire de ce continent.
Les mouvements d’extrême-droite manipulent de façon hideuse les opinions publiques.
Le manque de connaissances de la situation dans les zones de conflit, la peur, le manque d’expérience en ce qui concerne le décryptage des intoxications, et des informations , le manque d’empathie, de compassion ont pour effet cette haine.
Ce qui me choque , héritière de la Shoah, réfugiée, le manque de respect envers les réfugies.
C’est une humiliation de plus pour ces humains espérant une vie de paix.
Les réfugiés aux portes de cette Europe sont ballotés d’un pays à un autre, sans répit.

Partout dans cette Europe, dont je reste une partisane fervente, des citoyens refusent l’arrivée dans leur pays ..même ceux qui – paradoxe choquant – sont devenus des migrants.

La situation de la Hongrie, membre de l’Union Européenne, pourrait devenir explosive.
Dans peu de jours nous commémorerons la « révolution de 56 ».
Cela réveillera t il les intellectuels, démocrates, les artistes hongrois, honteux de ce gouvernement ?


http://www.lapausecafe.org/dev/index.php/features/histoire-et-antisemitisme

22:55 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/01/2015

dans quelques jours….

https://www.youtube.com/watch?v=GUK7pHBxbDk
Dans une semaine se dérouleront les commémorations du 70 anniversaire de la libération du KL Auschwitz-Birkenau.
Enfant de la nuit, issu de la première génération d'après; que faire de cet héritage?
Mon choix est simple: être un pont entre les jeunes générations (toutes communauté confondues), transmettre.
De la connaissance nait la tolérance.

13:48 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/01/2015

70 e anniversaire d'Auschwitz, liberté menacée

Le XX e siècle a débuté par un génocide, il y eut la Shoah, d’autres génocides, dont un connu de tous, le Xxi siècle débute par le génocide des Chrétiens d’Orient.
Les leçons de l’Histoire n’ont pas été apprises, la Shoah n’a pas servi de leçons à l’humanité.
Au moment ou la préparation du 70 e anniversaire de la libération du KL Auschwitz, symbole de la Barbarie Nazie et de la Shoah, se met en place, un attentat est perpétré à Paris.
L’attentat à la rédaction du journal satyrique Charlie Hebdo a visé un des pilier de la démocratie : la liberté de penser. La liberté de penser est la base d’une société libre et laïque.
Les juifs avec le libre arbitre exercé depuis toujours représentaient pour les nazis un danger.
Toute dictature tremble devant les libres penseurs. Après les nazis ce furent les bolchéviques qui firent la chasse à ces personne suspectes.
Himmler bien avant le 20 janvier 1942, la conférence de Wannsee, qui réunit tous les services concernés, organise la mise en application de la "solution finale"., déclarait : Il y a deux peuples élus, un des deux est de trop !
L’Union européenne créée après la seconde guerre mondiale est basée dur les valeurs communes à tous, que sont la culture, la liberté, le Respect.
Cette Maison commune est ébranlée par des terroristes voulant imposer leur vison rétrograde du monde. Surgissent dans divers pays de cette vieille Europe de relent nauséabond, tel que nationalisme, repli identitaire, haine de l’Autre.
Le 6 janvier, veille de ce terrible attentat à Paris, un mouvement extrémiste nommé Pegida organisait à Dresde un manifestation contre la peur des immigrés. Y compris des travailleurs venus de pays membres de l’Union.
Discours malsain, intolérable. Dresde a eut un passé sombre.
En même temps des mouvements de citoyens démocratiques se sont mis en place.
Comment créer une véritable Europe si des haines internes, des rancoeurs et de la méfiance existent ?
Il suffirait dans certains de peu pour changer les regards des uns envers d’autres.
Il faut reconnaître cette réalité.
Des pays voisins comme sont la Pologne et l’Allemagne sont un exemple concret. Il suffirait de peu, mais de hautement symbolique pour faire tomber ces rancoeurs.
Une suggestion a été faite au Président du Parlement Européen, citoyen Européen et Allemand d’honorer cette année une minute en reconnaissance de la souffrance de deux pays. A savoir la Tchéquie, qui fut sacrifiée et la Pologne, qui fut un des pays les plus martyrs durant cette époque tragique.
La réponse montre qu’il y a eut une incompréhension.
Ou un malentendu. La réponse se trouve en fin de texte.
Auschwitz symbole de la Barbarie nazie et Birkenau symbole de la Shoah, cela est dans la mémoire de tous.
Beaucoup d’encre à couler sur le sujet.
Auschwitz pour ceux qui ne s’y sont pas rendus est « au milieu de nul part ». Un peu sur une autre planète.
Pourtant une ville existe. Elle a existé avant. Une petite ville comme tant d’autres. Si une caserne de l’armée polonaise n’existait, si les liaisons de voies ferrées n’avaient été si bien organisées, le Kl aurait pu se trouver ailleurs.
Cela devait se situer dans cette partie de l’Europe. Les nazis considéraient cette partie de la Pologne comme territoire volés aux Allemands. Ensuite leur haine des slaves justifiait ce choix. Il fallait montrer ce qui attendait à ce peuple d’esclaves.




Pourquoi commémorer? 
Petit à petit, le temps passant, on oublie ! « En créant un champ contextuel dans la mémoire, on rend inutile le fait d’en créer un dans l’instant présent ». En déclarant « plus Jamais, on utilise les moments de disgrâce pour créer des moments de grâce.
On estime à 30% de Polonais ayant risqués leur vie pour sauver des juifs, 30% étaient favorables, quand à l’autre % restant ils étaient « indifférents. 30% est des plus haut taux durant cette tragédie. Un Polonais offrant un morceau de pain à un juif était ainsi que sa famille exécutés. Le risque était énorme.
La Pologne compte aussi plus de 5 000 Justes des nations reconnus à cette heure par Yad Vashem, soit le plus grand nombre en Europe.
Les relations judéo polonais ont été faites de violence, de méconnaissance, de peurs. Exploités par les Pouvoirs successifs. Il est simple de manipuler une population pauvre, affamée et inculte. Il fallait trouver un bouc émissaire. Ce fut le Juif.
Aujourd’hui le monde change. Lors de la seconde guerre, pour la première fois les Polonais exploités, affamés ont vu les Juifs, présentés comme des riches, souffrir. Cela crée un sentiment d’empathie.
Encore faut il accepter une main tendue. Les relations judéo-polonaise restent compliquées et une « conciliation » plus qu’une réconciliation est difficile et fragile.
Durant six années j’ai vécu dans la ville d’Oswiecim, seule juive parmi des polonais. J’ai dialoguer, réfléchis et …accepter la main tendue.
Au début des années 2000, lors de la Marche annuelle des Vivants, les Polonais ne pouvaient y participer. Petit à petit la Marche s’est ouverte à eux. Un moment fort.
Lorsqu’on lit certains écrits, on le déplore car cela met à mal le travail de fraternité. Un exemple paru dans le journal the Independant (http://www.independent.co.uk/news/world/europe/70th-anniversary-of-auschwitz-liberation-why-i-had-to-visit-this-monstrous-memorial-9963741.html) dont voici un court extrait :
Quotte
Quant à savoir pourquoi Auschwitz et Birkenau ont été conservés, ainsi, si vous apprenez rien d'autre de la visite de ces lieux, ce est que la majorité des gens polonais veut que l'on sache que si leur pays avait sans aucun doute (et a) sa part des antisémites, les atrocités commises ici ne ont rien à faire avec eux.
En fait, il y a un effort déterminé de la part de nombreux jeunes Polonais pour célébrer le patrimoine juif de leur pays. Il y a klezmer (musique juive) festivals assisté presque entièrement par les catholiques romains. Il y a un musée récemment ouvert de l'histoire des Juifs polonais. Le gouvernement polonais continue à financer le musée d'Auschwitz et est déterminé à garder les visiteurs à venir (en nombre record) pour en apprendre davantage sur les maux des envahisseurs nazis dans leur pays.

Unquote
Et quand bien même ce serait la raison, il n’empêche que Birkenau existe et cela par la volonté des Polonais. Il aurait pu raser Birkenau et ne gardé que le KL Auschwitz ?
J’ai eu la chance de connaître le directeur du Musée, des guides jamais les explications ne sont fausses, détournées ou déplacées. Sauf de la part d’un vieux con, issu de cette génération éduqués par des bolchéviques.
N’oublions pas le contrôle des institutions juives surtout américaines sur le fonctionnement du Musée d’Auschwitz/Birkenau.
Il m’arrive de me poser des questions dérangeantes, parce qu’ayant vécu sur place, ayant côtoyé pas mal de personnes de toutes nationalités.
Pourquoi la présence américaine juive est elle si présente en Pologne ? Peut-être existe il un sentiment d’empathie pour les pauvres juifs européens exterminés ? Se sont ils sentis impuissants à sauver des vies ? Je n’ai pas la réponse
Le Département d'Etat américain rendit très difficile l'obtention de visas d'entrée aux réfugiés et ce, malgré la persécution des Juifs en Allemagne. La politique du Département d'Etat fut influencée par les difficultés économiques liées à la Grande Dépression qui favorisaient le développement de l'antisémitisme, de l'isolationnisme et de la xénophobie. Le nombre de visas d'entrée fut également limité par l'application stricte d'une loi d'immigration restrictive adoptée par le Congrès américain en 1924. A partir de 1940, les Etats-Unis limitèrent encore davantage l'immigration en ordonnant aux consuls américains, en poste à l'étranger, de retarder l'approbation des visas pour des raisons de sécurité nationale. »
(source ushmm)
En mars 1943, Stephen Wise, ami personnel du président Roosevelt qu’il tente régulièrement d’alerter sur le sort des Juifs, rassemblent 75 000 manifestants à Madison Square Garden, à New York, contre le massacre en cours. Mais ce genre de manifestation reste exceptionnel pendant la guerre. Dans l'ensemble, la communauté juive américaine réputée si puissante n'a que peu poussé son gouvernement à agir en faveur des coreligionnaires d'Europe, par peur de favoriser une poussée d’antisémitisme aux États-Unis172. Un des derniers messages du ghetto de Varsovie insurgé, en avril 1943, s'adresse aux Juifs d'Amérique pour déplorer le silence et la passivité dont ils ont fait preuve au moment de la mort de leurs frères d'Europe.
Il ne fallait pas une 5 e colonne, car les juifs d’Europe étaient considérés comme pauvres et… communistes.
Sans l’intervention de la Grande-Duchesse Charlotte de Luxembourg, lors de la seconde guerre, la face de l’Europe eut été différente. C’est cette Grande Dame Luxembourgeoise qui plaida la cause du Luxembourg et de l’Europe auprès de Roosevelt. L’incitant à faire entre les USA en guerre.
Elle a contribué à faire entrer les Usa en guerre en premier en Europe et ensuite le Japon et non l inverse.

Tous les pays ont une part de responsabilités.
« Comment tout un peuple en voie d’être exterminé a-t-il pu subir pareil destin ? Comment le monde entier a-t-il pu laisser s’accomplir pareille monstruosité sans tenter d’intervenir pour l’arrêter ou au moins pour la freiner ?
De manière générale, « sauf dans l’esprit d’une poignée de dirigeants nazis, les Juifs n’avaient pas été l’enjeu de la Seconde Guerre mondiale »

Ville aux trois noms
Oswiecim – Oshpitizn – Auschwitz
Le plus connu, ou le tristement célèbre est Auschwitz. La ville fut appelée de ce nom uniquement durant la seconde guerre mondiale.
Avant elle portait deux noms. Celui d’Oswiecim qui est le nom en polonais. Avant la guerre, il existait un autre nom, en Yiddish. Oshpitizn fut un Schettl, un grand centre hassidique.
Plus de cinquante pourcent des habitants étaient juifs
Les visiteurs ne connaissent, en tout cas pour la majorité qu’un seul des noms, celui d’Auschwitz. Ils ne peuvent et ne veulent pas le dissocier du KL Auschwitz. Ces mêmes visiteurs ne font pas la différence entre le KL Auschwitz, qui fut le camp de concentration avec Auschwitz II- Birkenau (ou Birkenau) qui était le camp d’extermination.
Quant à Buna-Monowitz (Auschwitz III) il est oublié.
Pourtant il fut le camp de travail. On y retrouvait la tristement célèbre usine d’IG Farben.

Quant aux camps annexes, ils furent 42 dans la ville (au sens large du terme). Toute la ville était occupée par des nazis. Le bâtiment des Salésiens situé dans la rue Jagielly fut bien sûre réquisitionner. Une des chapelles servait de cinéma pour les Nazis.
La maison du commandant Höss qui est aujourd’hui habité
Oswiecim est-elle une ville comme toutes les autres ?
Oui et non.

Pourquoi avoir véçu à Oswiecim ?
En quoi une présence juive fut-elle perturbante ?

En vivant là-bas c’est donner la victoire aux victimes et non aux bourreaux.
Changer de destin pour changer le monde
Changer le monde pour changer notre destin
Qu’est-ce que la Shoah ? Un pogrom industriel
Ne pas donner en héritage le traumatisme de la Shoah
par Chantal Maas, mardi 3 août 2010, à 00:58

Pourquoi la psycho généalogie est importante :
Le danger de transmettre en héritage à nos enfants et petits-enfants le traumatisme est réel.
Héritière de la Shoah et de la fureur bolchevique, sans personne à interroger, le plus simple est de constater les faits.
Ensuite, lire des livres d’histoires et essayer de se situer.
Le traumatisme laisser par cet héritage augmente avec le temps.
Un « Fantôme » est une absence de représentation des morts sans sépultures, trépassés dont le deuil se poursuit avec le temps.
La notion de fantôme est un des concepts clés de l’analyse transe-générationnelles.
La psycho généalogie parle de « fantôme » pour désigner un deuil non fait, soit que le corps ait disparu, soit que la mort ait suscité une trop grande souffrance, un choc paralysant, un sentiment d’injustice inacceptable.
Dans le cas de la Shoah on peut parler de : morts qui vivent en nous.
Les « Fantômes » sont des énergies du passé qui continue à s’inscrire dans le présent sous la forme d’une représentation psychique inconsciente.
Ajouter à ce traumatisme, il faut y ajouter l’exil.
L’arbre perd ses racines.
Le traumatisme ne disparaît pas, bien au contraire. Les héritiers sont aux prises avec la mémoire collective et ne peuvent s’en débarrasser.Cela concerne les héritiers des victimes tout autant que des bourreaux.
Le Nazisme continue au XXI siècle à faire des ravages, des victimes.
Lorsque des événements d’une extrême violence ont eu lieu, connaître les faits historiques du passé des ancêtres peuvent se révéler décisifs pour prendre la mesure du traumatisme.
Le mot « génocide ou Shoah » n’est qu'un mot. Il résume des faits, mais peut aussi ;les banaliser. Tant qu’on n’a pas pris contact avec l’émotion due à l’affrontement intérieur, la perte des repères, le basculement dans l’effroyable que cela a pu susciter pour des êtres humains, la douleur ne peut être remise dans le passé et continue à se matérialiser dans le corps et l’âme des descendants comme une plainte qui ne peut s’éteindre.
Rien ne pourra jamais anéantir la trace de cette appartenance que l’on porte en soi pour toujours.
Reprendre contact avec ses racines, faire revivre la mémoire permet de se relier à une identité collective, dont on ne peut se couper sans risque pour soi et ses descendants. Un arbre sans racine ne peut continuer de grandir ?

La souffrance transmise à nos descendants tisse un véritable réseau dans l’arbre généalogique.
Tous s’accordent pour reconnaître la nécessité d’agir contre le négationnisme.
Comment transmettrons-nous la mémoire de la Shoah si nous sommes incapable de lutter contre ce traumatisme collectif ?
Depuis le 8 août 2006 une « maison juive « a été créée. Quel est le lieu le plus approprié pour affronter cet héritage, si ce n’est la ville d’Oswiecim.
L’essentiel est une présence juive. Le message de Birkenau n’est pas un message de mort mais de Vie.
Accepter la souffrance héritée de génération en génération donne la Victoire aux bourreaux.
Chantal Maas Oswiecim

D’où vient les thèmes de suprématie des Aryens ?
Donner à méditer sur les bases du nazismes, ne veut en aucun cas signifier: expliquer la Shoah. Ce serait indécent. Comment expliquer l'inexplicable.
Le mouvement hitlérien n’a fait que puiser dans la mythologie des groupuscules qui préconisaient la pureté Aryenne.
C’est au cœur du pangermanisme qu’on retrouve les thèmes de la suprématie Aryenne.
A la fin du XIX e siècle et début du XXe siècle, les thèmes de suprématie aryenne sont reprendre dans les pays germaniques par des groupuscules et sociétés secrètes.
Des penseurs "mystico-nationalistes" reprennent les principes de « Race mystique » qui remplacera les Hébreux – traditionnellement peuple élu – par un nouveau peuple élu : les Aryens.
La campagne des nazis contre les religions établies avait pour finalité de provoquer un vide spirituel permettant de la combler par l ‘adhésion aux divinités panthéon germanique.
Himmler et ses « mages » ont recréé une « religion » pour l’ordre noir. Également destinée à l’élite intellectuelle allemande et à la population.
La célébration des 1000 ans de la mort du roi Heinrich I (Henri I de Saxe) est perçue par le III Reich comme un signe du ciel.
En 933, Heinrich I, roi des Germains avait vaincu les Magyars (Hongrois).
En y ajoutant 1, on obtient 1933, année ou Adolf Hitler prit le pouvoir en Allemagne.
Le Reichsführer-SS Heinrich Himmler se considérait comme la réincarnation du roi Heinrich I.
La propagande nazie avait été prompte en 1936 à récupérer la célébration du millénaire du roi Heinrich I à cause de ses succès guerriers contre les Slaves et les Magyars. Les dirigeants du III Reich ont eu tout intérêts à rappeler cet épisode glorieux, en prévisions d’une offensive contre les peuples slaves.
L’humiliation de la défaite allemande de la première guerre mondiale est à l’esprit de tous les Allemands.
Après la défaite allemande, le III Reich crée une mystique inscrivant le parti nazi dans un ordre divin. Donnant au peuple allemand sa dignité dans une longue histoire civilisatrice de l’Europe et du monde entier.
L’idéologie prônée par Himmler et l’ahnenerbe ( société crée par Himmler), en prenant des libertés avec l’histoire et l’archéologie, les Aryens avaient, eux seules, le génie nécessaire pour créer la Civilisation.

Pourquoi commémorer?
Petit à petit, le temps passant, on oublie ! « En créant un champ contextuel dans la mémoire, on rend inutile le fait d’en créer un dans l’instant présent ». en déclarant « plus Jamais,on utilise les moments de disgrâce pour créer des moments de grâce.

Faut-il visiter Auschwitz ? On peut tout y voir, ou ne rien voir.
En 2014 le nombre de visiteurs était de 1millions 500 milles visiteurs. En estimant qu’un1% ait perçu l’essentiel. Oui cela vaut la peine de de visiter Auschwitz.





Extrait: psychologie de masse du fascisme
Si le masque de la civilité tombe, ce qui apparaît n’est pas d’abord la sociabilité
Naturelle, mais la couche de caractère perverse, sadique


Pour bien comprendre ce qui se passe derrière la façade, sur quelles forces s’appuie le fascisme, il faut avoir étudié pendant des années le caractère du petit-bourgeois brimé.
La rébellion des foules d’animaux humains maltraités contre la politesse creuse du faux libéralisme a fait apparaître la couche caractérielle des pulsions secondaires.
Il est impossible de neutraliser le forcené fasciste si on le traque, selon la conjoncture politique parmi les Allemands et les Italiens et non parmi les Américains et les Chinois, si on s’exclut soi-même, si on ne connaît pas les institutions d’où il éclôt chaque jour.
Le seul moyen de combattre efficacement le fascisme consiste à lui opposer une connaissance objective et pratique des processus de la vie. Personne ne lui damera jamais le pion sur le terrain du bavardage politique, des détours diplomatiques, des parades. Mais il n’a pas de réponses aux problèmes pratiques de l’existence, car il voit dans le miroir de l’idéologie ou sous les apparences de l’uniforme d’Etat.
Si vous entendez pécore un fasciste de quelque chapelle qu’il se réclame sur « l’honneur de la nation » ( au lieu de l’honneur de l’homme), sur le « sauvetage de la Sainte famille et de la race » (au lieu de la société de l’humanité laborieuse), s’il vous rabat les oreilles avec ses slogans tonitruants, il suffit de lui poser publiquement, en toute simplicité, quelques questions :
« Que fais-tu concrètement pour nourrir la nation sans exterminer les autres nations ? Que fais-tu en tant que médecin contre les maladies chroniques, en tant qu’éducateur pour rendre l’enfance plus heureuse, comme économiste contre le paupérisme, comme travailleur social contre le surmenage des mères de familles nombreuses, comme architecte pour la promotion d’habitations plus saines ? Mais trêve de bavardage ! Si tu n’as pas de réponses concrètes, tais-toi ! ».
Le fascisme n’est que l’expression politiquement organisée de la structure caractérielle de l’homme moyen, structure universelle et internationalisation qui n’est nullement le propre de races, nations ou partis déterminés. Le fascisme est l’attitude émotionnelle fondamentale de l’homme opprimé par la civilisation machiniste autoritaire et son idéologie mécaniste-mystique. C’est le caractère mécaniste-mystique des hommes de notre temps qui suscite les partis fascistes et non l’inverse.
Le fascisme international ne sera pas éliminé par des manœuvres politiques. IL cédera à l’organisation naturelle, internationale du travail, de l’amour et de la connaissance.

La Psychologie de masse du fascisme
Wilhelm Reich analyse dans son étude ( 1930) : le fascisme s’explique en définitive par le désir orgastique insatisfait des masses.


Extrait de la réponse reçue du Président du Parlement Européen :
L’Union Européenne a été créée suite aux événements tragiques de la première partie du vingtième siècle, causés par des idéologies totalitaires aveuglées par leur déni des principes démocratiques fondamentaux, ainsi que des droits de l’Homme les plus basiques pour les minorités et les individus. Le Parlement européen et moi-même considérons qu’il est de notre devoir d’entretenir la mémoire du passé tragique de l’Europe.
A cet égard, il a été institué à partir de 2013 une journée du Souvenir de l’Holocauste, commémoration officielle annuelle du Parlement européen, afin de sensibiliser sur cet événements horrible et prévenir une possible répétition de celui-ci dans le futur.
L’union Européenne est fondée sur les valeurs du respect de la dignité humaine, la liberté, la démocratie, l’égalité, l’état de droit et le respect pour les droits de l’homme. Je suis personnellement attaché à la promotion de ces valeurs et le Parlement européen que je préside déploie des efforts constants pour combattre la discrimination, la xénophobie, l’antisémitisme et le racisme sur le continent
… Signature de Martin Schultz.
Tout cela je le sais, je connais l’engagement de Martin Schultz. Mais cela ne réponds pas à ma suggestion de lutter contre les vieilles rancoeurs liées à cette époque tragique.




CM



22:48 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/09/2014

Invasion de la Pologne

Le 1 septembre 1939, les troupes nazies envahissent la Pologne.
http://life.time.com/history/world-war-ii-invasion-of-poland-1939-color-photos/?iid=lf%7Cmostpop#2

Début de la seconde guerre.
Ce sera l’entrée en guerre des alliés. Ils auront sacrifier la Tchécoslovaquie.
Ce que vivront les Polonais ne peut être comparé au sort des autres pays.
La destruction de Varsovie prouve la volonté de Hitler d’en finir aussi avec les Polonais.
Le choix des localités pour y implanter les camps d’extermination n’est pas un hasard.
Tout était calculé, minutieusement préparé, organisé.
L’efficacité allemande au service des Nazis !

75 années plus tard, Donald Tusk devient Président du Conseil Européen. Une victoire pour la Pologne enfin reconnue en tant que Nation.
Si tous on entendu parler de la Révolte du ghetto de Varsovie, peu connaissent la révolte de Varsovie.
L’Europe ne s’intéresse pas à sa propre Histoire.
Faute d’élève, l’Histoire n’est pas apprise. Pourrait se reproduire.
Nous voyons un conflit aux portes de cette Europe.
La majorité des Européens préfèrent ne pas s’intéresser, ne pas s’impliquer. Se préoccupant des banalités de la vie quotidienne.
L’Europe est malade d’Auschwitz. Ce traumatisme ne concerne pas uniquement les Juifs et leurs descendants. Ni les jeunes Allemands et Autrichiens.


L’Europe de paix créée sur les cendres de la seconde guerre mondiale célèbre le centenaire de la première mondiale La grande guerre de 14/18 suivie de la guerre d Espagne prélude ou répétition générale de la seconde guerre mondiale a laisser dans les sociétés européennes des traces indélébiles! A créer de des traumatismes profond!
Doit on pense que l Europe est malade d Auschwitz?
Sans aucun doute.
Il suffit de voir les réactions face au conflit au proche orient
Comme si certains se sentaient dédouaner de l horreur de la Shoah, en désignant les Israéliens d assassins.
Derrière les phrases, les discours ont peut sous entendre : les Juifs sont aussi des bourreaux. Se dédouanant de la Shoah.
Mettant sur le même pied les bourreaux des Juifs avec les dirigeants Israéliens.
J'ai eu une chance extraordinaire de vivre six années dans cette petite ville comme tant d'autres : Oswiecim.
Nous devons être capable d'empathie avec la nation polonaise, lui octroyer tout comme les Tchéques, un hommage. Cela devrait se faire au Parlement Européen.

11:43 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/01/2014

27 janvier

La date du 27 janvier est celle de la journée de la Mémoire.
Se souvenir est indispensable. La Shoah , cette Tragédie, reste pour beaucoup méconnue ou mal connue.
Nous voyons ressurgir des nationalismes un peu partout. L'antisémitisme, le racisme est très en vogue.
Dans une indifférence inquiétante.
Beaucoup critique l'Europe. Ceux là même qui la critique ne savent-ils pas le but premier: le maintient de la Paix.
Le Prix Nobel de la Paix accordé à Union Européenne devait rappeler à tous les citoyens européens, ce but fondamental. Tout citoyen européen est par conséquent détenteur de ce prix!
Parler de la Shoah ne peut se faire sans se rappeler les actes d'héroïsme qu'il y eut.
Beaucoup pensent qu'il n'y eut aucun acte d'héroïsme, aucune révolte juive! Le cas des frères Bielski prouvent le contraire. a la fin de la guerre, trois frères juifs de Biélorussie avaient réussi à sauver plus de 1200 juifs (vivant dans la forêt http://www.ushmm.org/research/the-center-for-advanced-holocaust-studies/miles-lerman-center-for-the-study-of-jewish-resistance/medals-of-resistance-award/bielski-partisans

14:03 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/05/2013

Départ d'Oswiecim

Il y a quelques mois je quittais Oswiecim (à regret). emmenant dans mes bagages une expérience particulière.
Retournée en Transylvanie où cohabite diverses nationalités, le plus gros danger semble être la faillite.
La situation économique reste encore et toujours catastrophique;
A un saut de puce, en Hongrie, l'économie est là aussi catastrophique. a un tel point que la Banque Hongroise a fait des briquettes pour le chauffage avec des forints (cela ne rappelle t il pas une crise terrible en Allemagne).
Le danger se prècise. Le parti extrémiste Jöbbik ne cache pas sa haine. elle l'affiche, elle la hurle.
Le Congres juif mondial en solidarité avec la Communauté juive Hongroise tient son assemblée à Budapest.
La réaction de Jöbbik a été immédiate (l'info de Euronews le montre, ce n'est pas la première manifestation de ce genre en Hongrie).
L'Europe semble regarder ailleurs. Cette fois plus personne ne pourra dire:nous ne savions pas.
Les Croix fléchées étaient durant la seconde guerre les plus violents. A tel point qu'Hitler à demander au Maréchal Horthy de les calmer.
Les membres de Jöbbik sont les descendants des Croix fléchées.

16:23 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Extrême-droite Hongroise

Pendant que se déroule le Congrès juif Mondial à Budapest, malgré l'interdiction faite par Orban, le parti extrémiste hongrois Jöbbik manifeste
http://fr.euronews.com/2013/05/04/hongrie-l-extreme-droite-affiche-son-antisemitisme-juste-avant-le-congres-juif-/
Elie Wiesel :
L'indifférence est plus dangereuse que la colère, la haine. La colère peut être parfois créative. elle amène une réaction, un combat.
L'indifférence n'est jamais créative, elle n'appelle aucune réponse. L'indifférence est une fin, alliée de l'ennemi.
Fin de citation.
Que fait l'Europe? elle reste indifférente! Que font les euro-citoyens? Ils restent indifférent.
Comprennent-ils que le danger concerne tous les démocrates???

13:47 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/06/2012

Méconnaissance de la réalité historique

Le Président Obama a mentionné les camps d'Auschwitz et Birkenau de ..camps polonais.
C'est plus que choquant. Ce sont des camps Nazis.
Une journaliste américaine a relancer le débat et crée la polémique. Selon des informations , elle déclarerait: ce sont les Polonais qui ont exterminés les Juifs.
Debbie Schlusse: confirme les dires d'Obama.
S'agit-il d'une méconnaissance de l'Histoire ou d'une rancoeur personnelle?
L'Histoire ne peut être interprétée selon ses humeurs, ses rancoeurs.
Les faits historiques prouvent la réalité.
Nier la souffrance de la population polonaise est inadmissible.
accuser tous les Polonais d'antisémitisme (parce que Polonais) est une absurdité. Comme s'ils naissaient avec le gêne de l'antisémitisme en eux.
Après six années de vie en Pologne, je pense pouvoir donner un avis objectif et honnête.
Bien entendu ils existent des antisémites comme partout. Comme il y en eut toujours.
C'est aussi à nous de lutter contre cela. Non pas en méprisant les autres. Plus simple.
En tendant la main, en respectant les autres, on obtiens un résultat positif.
En expliquant ce qu'est le Judaïsme, ce que signifie être juif au XXI e siècle, en dialoguant, en échangeant des connaissances, on obtiens des résultats.

12:31 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/04/2012

Pourquoi ?

Pourquoi je suis venue? La première visite fut...si étrange: rencontrer des Skinheads m'a fait penser en sortant de Birkenau: je ne peux pas quitter. Pourquoi je quitte : trop souvent on me voit comme "symbole de la Shoah (parfois on me touche comme si j'étais le petit fantôme vivant de la Shoah) et aussi pour une raison qu epeu pourront comprendre: je deviens prisonnière de cette ville.

22:49 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/04/2012

Marche des vivants

Comme chaque année, la Marche des Vivants se déroulera à Auschwitz et Birkenau. Cette année elle se déroulera le 19 avril et la visite pour les non participants sera impossible :
http://en.auschwitz.org/z/

14:26 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/01/2012

27 Janvier 2012


http://www.youtube.com/watch?v=GUK7pHBxbDk
http://www.youtube.com/watch?v=-ZJoDLVs1LE
http://www.youtube.com/watch?v=XVVMGOh-DME
Sans titre.jpg

23:57 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/01/2012

Hongrie Fasciste de Viktor Orban et Cie

A quelques jours de la journée de la Shoah, un geste facile, gratuit mais tellement important consiste à signer cette pétition pour l'Europe. Pour une Europe démocrate et non fasciste comme la Hongrie d'Aujourd'hui
http://lapetition.be/en-ligne/petition-10881.html
Pour ceux qui ne savent pas qui étaient les Croix fléchées: les pires bourreaux, à tel point qu'Hitler à demander aux Hongrois de se "calmer".

19:20 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

30/12/2011

ce n'est pas le visage d'Israël dont je suis fière

Il est terrible d'arriver à la conclusion suivante: Sans la Shoah ma vie de femme serait différente. Je porterai la perruque (en dessous aurait le crâne rasé), n'aurait pas ou peu de droit.Oui la Shoah m'a libérée en tant que femme juive Ashkénaze
http://www.youtube.com/watch?v=dFm1tZkEuxI
---
deux écrits sur la Maison de Jacob : les femmes
Maison de Jacob

Enfant de la maison de Jacob
À qui fut donné la Tora
Toi qui donnes la vie la respecte
De toute ta pureté tournes toi vers Lui
Telles deux ailes déployées
Le Talith s‘offre à toi
Ses bras s’ouvrent.
Blottie dans Ses bras,
Tendrement tu prends les Tsittsith
Dans tes frêles mains
Joyeuse, doucement
Tu t’épanouis dans
Cette intime relation avec le Créateur.


Oser porter les Tsitsit
Prendre le Tallith
Le poser sur tes frêles épaules
Ta pureté, ta joie
Adresse-toi au Créateur de ta
Douce voix.
------
Principes rabbiniques

Vous, hommes
De la maison d’Israël,
Ne confondez pas
Hommes et hommes

Vous vérifiez
Si nous, femmes respectons
Les règles de pureté

Avez-vous oubliés
Qu’elles incombent à tous ?

Vous obligez, interdisez
Vous confondez
Principe rabbinique
Avec principe biblique
Au profit d’une relation d’autorité !

Que craignez-vous ?
Etes-vous capable d’être fort et fragile à la fois ?
Doux et ferme ?
ou bien,
Jalousez-vous
Notre capacité naturelle
A être « naturellement mystique »,
Proche du Créateur ?
Jalousez-vous nôtre
Relation intime avec…Lui ?
Etes-vous jaloux de nous ou de
Lui ???

13:55 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/12/2011

Dans un peu plus d'un mois

Le 27 janvier, nous commémorerons la libération des Camps. Journée de la Shoah, aussi journée contre la Barbarie humaine (cette précisons n’est pas reprise dans l’intitulé).
Comme chaque année à la même époque surgissent des négationnistes. Aussi des articles sur Auschwitz.Rares sont les articles (personnes vivant dans cette ville : Oswiecim. J’y vis oui réellement environ 80% du temps) datent de plusieurs décennies, ne soient pas truffés d’erreurs.
Pourquoi doit-on lire encore en 2011 des affirmations fausses concernant les Polonais.Encore et encore, nous lisons les affirmations qu’à Oswiecim les habitants sont antisémites.
Depuis plus de cinq années, en tant que juive et seule citoyenne juive dans cette vile, je n’ai pas eu d’insultes, de menaces. Ce qui n’est pas le cas ailleurs, hors de Pologne.
Revenons aux articles publiés ces jours dans des journaux français. On peut y aller
« Mercantilisme, bousculade, attitudes choquantes… L'ancien camp d'extermination d'Auschwitz est la
première destination des tour-opérateurs de Cracovie. Dans la foule, se recueillir est impossible. » Télérama du 14 décembre 2011
En premier Auschwitz donc le KL Auschwitz était le Konzentration Lager et non camp d’extermination (qui est Birkenau ou Auschwitz II) quant au Camp de travail (ou fut interné Primo Lévi pas un mot). Cela mérite d’être rappelé. De plus il y eut plus d’une quarantaine de petits camps dans la ville et au alentour (inconnu de tous les journalistes).
Oui il existe ce que nous appelons (habitants d’Oswiecim et moi) : Shoah Bizness.
Mais : cela n’a rien à voir avec le travail remarquble effectué par le directeur du Musée (le terme de musée fut souhaité par les survivants) et les guides.
Impossible de se recueillir ? Non , on peut TOUT voir où NE rien voir.
Il est possible de se recueillir même au KL Auschwitz. Plus facile à Birkenau moins visiter.
Les gardes, les guides et la direction du musée font TOUT ce qui est possible afin d’obtenir des visiteurs le respect dû à cet endroit.
Des panneaux indiquent clairement ce qui est interdit. Beaucoup de visiteurs ne les voient pas !!!!!!!
Quand j’écris, on peut tout ou ne rien voir….
« Télérama »

À Oswiecim, la ville dont Ausch­witz est le nom germanisé, on suit ces débats d'un œil critique. Janusz Marszalek, le maire, personnage très controversé, élu sans étiquette en 2002 et réélu en 2005, alors promoteur, avait obtenu en 1996 la permission de construire à l'entrée du camp un centre commercial de 5 000 mètres carrés. Le tollé international l'a contraint à reculer. Aujourd'hui qu'il dirige la ville, les rapports avec l'administration du musée sont très tendues. « Ici, nous sommes à Oswiecim, une ville. Auschwitz, c'est à côté », lance-t-il d'entrée à tout visiteur. Il bloque divers projets, dont l'établissement d'un centre pédagogique dans le bâtiment occupé, entre 1984 et 1993, par des carmélites. Une con­currence touristique s'est mise en place entre les deux lieux, Oswiecim offrant la visite d'un château du XVIIIe restauré en 2008 et le projet d'une stèle dans le centre-ville dédiée à... « toutes les victimes de la Shoah ».

Janusz Marszalek n’est plus le maire de la ville. La discothèque se trouvait dans la ville. Parler de concurrence touristique entre le musée et la ville prouve la méconnaissance complète de la réalité. C’est choquant.
La stèle... Jusqu’à aujourd’hui…Personne ne l’a jamais vue. Peux être existe-t’il une autre ville portant le nom d’Oswiecim.
Pour ceux qui veulent en savoir davantage
http://www.youtube.com/maaschantal
Site officiel du Muzeum d’Auschwitz
http://en.auschwitz.org/m/index.php?option=com_wrapper&Itemid=85
http://web.me.com/chantalmaas/Shoah_Bizness/1.Kazimierz_Auschwitz.html
http://chantalmaas.blog.fr/

23:58 Écrit par cheana dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/06/2011

Vision différente ou profond désaccord ? Ou simple malentendu ?

La presse belge a relayé en avril 2011 une information inquiétante. Selon laquelle le Gouvernement Belge envisage de suspendre le paiement de sa contribution à la Fondation Internationale Auschwitz Birkenau. Information démentie par le gouvernement.
Il n’empêche qu’une telle information met en cause la réputation du musée et de son Directeur Mr. P. Ciwynski. C’est le montant qui selon le responsable belge « sauvegarde d’Auscwhitz- Birkenau » pose un problème. Le montant demandé à chaque pays n’est pas basé sur une estimation farfelue. En premier rappelons que la Pologne étant membre de l’Union Européenne, au coût des travaux, il faut y ajouter 23% de TVA. Sans omettre les augmentations de prix, de matériaux, etc.que subit la Pologne.
Faut-il le rappeler : au départ le KL d'Auschwitz était une caserne militaire construite en 1919 par l’armée polonaise. Birkenau (AuschwitzII) fut construit avec des matériaux de seconde catégorie, par des prisonniers, sur des marécages. Surtout ce fut construit pour ne pas « durer ».
À l’usure du temps, il faut encore y ajouter le flux de visiteurs et les intempéries. Comme ce fut le cas en 2011 (photos des archives du musée)· De plus la sauvegarde de ces lieux de mémoire, symbole du Mal Absolu, ne concerne pas exclusivement les terrains, les baraquements. Mais aussi tout ce qui fait la richesse de la mémoire. À savoir, les objets, les documents, les archives. Cela nécessite des moyens importants, du personnel hautement qualifié.
Quant à mettre en doute, en péril la réputation des responsables du musée, cela est étrange. Tout est vérifiable, contrôlable.
Le musée est-il entre de bonnes mains ? Bien sûr, il suffit de s’y rendre longuement et régulièrement pour constater la bonne gestion de ces sites si importants. Nous devrions remercier ceux qui en ont cette lourde responsabilité.


Sans faire de la psychologie de bas étage, il semblerait qu’il y ait un malentendu.
Il peut être utile de préciser différents points. Indispensable à la compréhension de la situation actuelle.
Le désaccord provient d’un malentendu concernant la fameuse « Croix » d’Auschwitz. Cette croix a fait couler beaucoup d’encre, il y a plusieurs années. Cela se passait dans un autre siècle. Dans ce XXI éme siècle, elle est devenue hors propos.
Rappelons brièvement l’histoire : sur le site d’Auschwitz – et non Birkenau- se trouve une Croix en bois plantée dans le sol. Si elle semble énorme pour certains, le fait qu’elle soit en bois la rend discrète à la vue. De plus dans cette partie de l’Europe, on voit partout des croix plantées dans le sol. Cela fait partie des us et coutumes.
Aucune de ces milliers de croix n’a autant fait parler d’elle.
Celui qui aurait l’autorité pour la faire enlever n’est pas le directeur M Piot Ciwynski mais l’Evêque local.
Monsieur Piotr Ciwynski est le président du KIK (club des intellectuels catholiques) et un homme de dialogue.
Rappelons un détail qui a son importance, cette croix est en bois. Elle meurt lentement mais sûrement.
Qui voudrait mourir pour elle ? Laissons le temps faire son œuvre.
Quant au couvent des Carmélites, il se trouve en dehors du périmètre du KL Auschwitz. Situé à côté du « centre du dialogue et de la prière ».
L’urgence n’est pas de se concentrer sur l’enlèvement ou pas de la Croix, mais de sauver ce qui est essentiel : les lieux de mémoire. Car là aussi le temps fait son œuvre.
L’urgence est bien de restaurer les baraquements mais aussi tout ce qui constitue des preuves de cette terrible histoire de l’Europe du XXéme siècle.
Si l’on prend en exemple les chaussures en cuir, matériel vivant, il y a urgence. Et cela demande des technologies coûteuses et du personnel hautement qualifiés.
Ce qui a changé avec la nouvelle équipe au musée : vouloir conserver pour le plus longtemps possible les sites et toutes les preuves. Qu’il s’agisse de documents, d’archives, ou d’objets.
Qu’en est-il du coût de la restauration ?
Si certains estiment le coût trop élevé par rapport à une restauration, il y a une petite dizaine d’années, depuis les choses ont beaucoup changées.
La Pologne est devenu un pays membre de l’Union européenne. Les prix ont fortement augmenté. Tant pour les matériaux que pour le coût de la main d’œuvre.
Une TVA de 23 % est en application.
Quant au Zloty, il est sur évaluer par rapport à l’Europe.
Cet aspect est purement économique explique le montant de l’estimation de la restauration.
L’ampleur de la restauration, les solutions techniques ne peuvent être mis en parallèle avec la restauration d’il y a dix ans.
Depuis cinq années, j’ai pu me rendre souvent sur les sites. J’ai entendu et écouté les guides.Je n’en ai surpris aucun(e) parler de Birkenau en ces termes : « le plus grand cimetière polonais ».
Ne serait-ce pas plutôt cette phrase qui ait été entendue : Le plus grand cimetière en Pologne.
Les guides ont une formation stricte.Parmi les anciens, il y eut parfois des phrases maladroites, voir inacceptable.
Ces derniers sont remplacés par des plus jeunes, ayant une excellente formation. Connaissance approfondie de l’Histoire.

15:20 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/06/2011

Nouveau portail internet sur Oswiecim

Voici un portail intéressant. Utile avant la visite à Auschwitz. vous y trouverez des informations pratique (PKP: train, PKS: bus).
http://www.oswiecimonline.pl/
aussi en polonais, anglais et français : http://www.oswiecimonline.pl/index.php?option=com_content&view=article&id=50&Itemid=84
http://www.oswiecimonline.pl/index.php?option=com_content&view=article&id=217:20-marsz-ywych&catid=67:for-europe-oswiecim-auschwitz-info-news&Itemid=85

17:23 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/04/2011

Pessa'h : libre arbitre

Pessa'h : libre-arbitre. C'est ce commandement divin: libre-arbitre qui m'a conduit à Oswiecim. J'y aurai passé 5 années. Pourquoi???? ce dont je suis certaine: rendre UN HOMMAGE à ma grand-mère. Avoir la Victoire Totale sur les bourreaux. Courant de cette année 2011 je quitte définitivement. Personne d'autres n'y viendra. Je ne comprendrais jamais pourquoi. À choisir entre être une victime je préfère la notion de héros (ce que je ne suis pas). A peine partie on me reprochera d'abandonner..ce que je m'apprécierais absolument pas.
J'ai affronté en face à face la Shoah. J'ai vu et entendu tant et tant.
J'en ressors plus intolérante et profondément humaine.
Comme chaque années, je passerai Pessa'h seule ! Seule? non, une juive n'est jamais seule!
Peux t-on être seule si proche de Birkenau?
J'ai plongé corps et âme dans la Shoah, la barbarie humaine durant une décennie. J'aurai vécu 5 ans dans cette ville. Durée de la guerre.
En arrivant ici j ai fait la promesse d'un acte de résistance. Fait
J'ai fait le serment d'inverser la vapeur. Fait
J'ai bousculé les consciences. Fait
Je n'ai pas réussi à faire changer certaines choses. Imposer la vraie vie juive au lieu et place de pseudo...
J'ai tout tenté. Ce fut un échec.
J'ai semé une graine, elle a pris racine. Que je reste, que je quitte, elle grandira. Une vie juive ne disparaît pas si simplement. Il en restera bien un petit quelque chose.
J'ai prié tant et tant de fois à Birkenau, dans la synagogue Bober. Dans cet appartement situé dans la vieille ville, côté Juif. Cet immeuble fut construit par des Juifs, habité par des juifs. Utilisés par les nazis et en final racheté par un Polonais. Durant une période, une juive y vécu et y pria. Cela ne s'effacera pas.
Qui s'en soucie? Plus qu'on ne peut l'imaginer.
La Shoah m’a libérée, sans elle j'aurai le crâne rasé, porterais dessus une perruque, baisserais les yeux devant des hommes. Cette liberté, je me dois d'en faire bon usage. Elle m'a permis de venir vivre ici sans demander l'autorisation à un époux. Cette liberté ne signifie pas me comporter de façon impudique. Hors de question de porter des jupes courtes (même si ce fut le cas, il y a très longtemps), hors de question d'avoir des décollés plongeants et provocateurs.
Hors de question de sortir de chez moi mal soigner. Eh, oui cela fait partie des lois des femmes. Se vêtir correctement est une marque de respect de soi et des autres. Qui le sait?
Avant de venir ici j'ai donné des conférences, cours sur le Judaïsme. Je passais la majorité du temps à étudier. Un réel bonheur. Plonger dans le Talmud , la guématria, est pour une femme une liberté acquise après la Shoah.
 Cela me ramène à Pessa'h dont le message est le libre-arbitre, que beaucoup semble méconnaître. C'est un péché. Tout autant qu'adorer (idolâtrie) mentir (le mensonge tue)
Ce libre-arbitre, commandement divin, il est précieux.Il m'empêche de participer à des manipulations médiatiques si courantes, il m’oblige à penser par moi-même 8 Peu importent qui cela ne soit pas politiquement correct. Être juif est :être le réveil matin de l'Humanité
CM Oswiecim 16 avril 2011

23:36 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/04/2011

actualité de ce printemps

Bon-secours se situe près de Tournai.Remeber-day.jpg

16:05 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/03/2011

Cinq années de présence juive

Cinq années de présence à Oswiecim

Cet été, cela ferait Cinq années de présence à Oswiecim. Cinq années de vie dans cette petite ville de 43.0000 Habitants.
Les visiteurs des camps qu’il m’arrive de croiser dans la ville, ils sont rares, me posent toujours la même question. Qu’y faites-vous ?
J’y vis. J’avoue qu’une réponse aussi « simple » intrigue.
Y vivre n’est-ce pas l’essentiel ? Y vivre représente prendre la Victoire finale.
Le verbe « prendre » est le seul qu’il convient.
Je m’octroie cette victoire sur les bourreaux. En inversant la vapeur le jour de mon arrivée avec mon camion (de 2Tonnes et demi) , j’entamai un long face à face à la Shoah. Avec la Barbarie humaine.
J’ai gagné. Je me dois de rester prudente. La Shoah peut encore gagner.La vigilance reste de mise.
Après cinq années, le risque est devenu mineur.
Comment pourrais-je oublier les premiers mois de ce face à face ?
Des moments d’une intensité insoupçonnable.
J’y appris dans cette ville « symbole « le goût de la vie. Appris ou ré appris ?
Savourer chaque instant, comme les enfants en sont capable.s
Il suffit après une visite (moment choisi librement) à Birkenau, de rentrer dans ma « maison juive » située dans le centre de la vieille ville de trouver la vie fabuleuse.
Il m’arrive parfois après Birkenau de me rendre le long de la rivière.
Birkenau, porte de l’enfer et la rivière Sola : un avant-goût de paradis.
Lorsqu’on se promène le long de la rivière, il suffit de contempler la nature avec le cœur.

22:06 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |