29/10/2008

"Je ne suis pas...Polonaise!"

La frontière entre racisme et vieux réflexes bolchevique est mince. Il est parfois difficile de faire la différence entre les deux. Dans certaines circonstances les deux son étroitement liés.
Dans tous les cas, il faut se poser la question !
On peut–, – on doit- comprendre qu’après des décennies de dictature, il existe un traumatisme. S’il s’agit de racisme cela est inacceptable.
Il y a des mots, expressions, selon qu’elles soient ou non prononcées ou écrites est un indice.
Lorsqu’une personne résidente se heurte sans cesse à des difficultés administratives, en lui rappelant ou faisant comprendre qu’elle n’est pas née dans cette ville, on est en droit de se penser qu’il s’agit de racisme.

Il est anormal qu’une citoyenne européenne, vivant dans un pays européen, soit systématiquement confronté à des tracasseries. Il peut s’agir aussi d’un rappel à l’ordre.
Voici quelques exemples issus de mon expérience à Oswiecim. Et ce en tant que citoyenne européenne mais « non-polonaise ».
1) Le 21 septembre étant la « journée internationale de la Paix » et Oswiecim : Ville de la Paix, j’ai lancé l’idée d’une action ce 21 septembre. Histoire de participer à cette journée.
L’autorité de la ville à refuser. Justifiant de la difficulté (??) d’organiser une telle journée !
Suite à ce refus, j’ai donc démarré – tenter- une action citoyenne ; Personne n’a participé et aucun soutien de la ville !
2) Marche des vivants qui se déroule au printemps chaque année : Durant la Marche toute une zone de la ville est bloquée et paralyse par la même occasion l’activité économique de cette petite ville de Pologne. Et ce durant : 24 heures. La veille de la Marche la « zone est déjà bloquée ».
Comprenant qu’il est délicat pour le Maire de demander une modification, j’ai pris l’initiative. En tant que Juive, cela ne me pose aucun problème..
J’ai reçu un email émanant du Maire, me rappelant à l’ordre. Je ne parle pas polonais (comprendre par cette formule : tu n’es pas polonaise) et de surcroît, je ne connais pas tous les combats que la Ville a dû mener (si je les connais, histoire des Croix, Carmel, supermarché, discothèque). Je ne peux m’occuper qu’exclusivement de ma « maison juive ».
3) le 4 septembre 2008 j’ai découvert, ce fut un choc, sur le marché de la ville – proche +/- 2 km du KL Auschwitz – la vente d’objets du III Reich. Immédiatement, j’ai informé le Maire, en précisant ma détermination pour faire respecter la loi. Si effectivement le 11 septembre – il y a des dates qu’on n’oublie pas – à interpeller le vendeur. Il semble (je ne possède aucun acte le prouvant) que l’affaire ait été étouffée. Disons discrètement !
L’information a quand même circulé. Sur les ondes de radio et via Internet. En lisant certains commentaires, j’ai eu un second choc. Le plus choquant : la personne qui a averti la police à manquer de respect envers un Polonais !
Ce genre de commentaires ne s’invente pas !
Pourtant la loi polonaise interdit la vente d’objets du III Reich sur la voie publique.
Le maire a accordé une interview pour un autre site local, faisant référence à la loi, et précisant qu’une personne française (on a difficile à faire la différence entre celle qui parle le français et la France) qui vit pour le moment ici (Oswiecim) a été choquée et l’a averti.
Les réactions contre une Étrangère à suivi !
Plus concasse mais surtout plus absurde. Si le ridicule ne tue pas, il nuit gravement à la réputation !
3) Depuis plus de deux années, je suis cliente de la compagnie d’électricité (Enion) avec le paiement automatique via mon compte bancaire polonais.
Le compteur qui étais à mon nom ne peut plus l’être.Motif : je ne suis pas... Polonaise ! Même si j’ai payé les travaux qui dépassent les 2.000€ ;
Quant à être raccordée – authentique- au réseau de gaz de ville, téléphone ou télédistribution cela semble impossible ; je ne suis pas Polonaise.
À force de l’entendre dire, je vais bien finir par comprendre que je ne suis pas Polonaise !
Mais est-ce parce que je ne suis pas Polonaise ou parce que ... suis..Juive ! Dans les deux cas, je pense sincèrement qu’il s’agit de bêtisse.
Pour conclure :
Ma présence dérange, je n’ai plus aucun doute. Pourquoi ? J’avoue ne pas trouver de réponses.
Qu’il y a eu des tentatives de récupération, c’est la réalité. Malgré cela je suis restée totalement indépendante, y compris sur le plan financier.
Tous ceux qui ont essayé de m’utiliser savent-ils qu’à travers moi c’est la Shoah qu’ils ont essayé de récupérer ? Cela est ignoble ?
Qu’après plus de deux années, des portes se claquent encore, ou qu’on ne nie, j’aimerais – histoire de ne pas mourir complètement idiote- comprendre. Certains doivent me prendre pour une folle, d’autre pour une menteuse, qui sait. Si la définition de la folie est : être différent, alors j’accepte.


19:39 Écrit par cheana dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.