03/10/2009

Petit à petit la Mémoire disparaït

Un témoin de la Shoah vient de disparaître.Marek Edelman fut le chef du soulèvement du ghetto de Varsovie.Petit à petit les témoins de la Shoah disparaissent. Le monde commence à oublier, cette page noire de l’Europe. L’on voit apparaître de plus en plus de sceptique et de négationnistes.Lors de la grande commémoration de janvier 2005 à Birkenau, une phrase a été prononcée : Plus Jamais !Pour qu’il n’y ait plus « Jamais » encore faudrait-il que les leçons de l’Historie soient apprises, comprises. Ce qui est loin d’être le cas.Auschwitz n’a pas servi de leçons à l’Humanité. Il y eut d’autres génocides depuis la libération des camps nazis.Héritière de la Shoah, témoin visuel de la barbarie bolchevique envers les Juifs, je me suis posée des questions. Que faire avec cet héritage ? Comment le géré ? Comment transmettre ? Comment faire comprendre le danger de l’oubli. Si oubli, il y a, tout peut recommencer.qui seraient les futures victimes ? À nouveau les Juifs ou d’autres victimes?Lourde responsabilité sur nos épaules. Responsabilité que je refuse.Vivre ici n’est pas un sacrifice. Je n’ai pas (encore) trouver d’autres moyens de tirer le signal d’alarme.Je ne suis ni un ange, ni un monstre, ni une personne possédant un courage particulier.Appliquer la politique de l’autruche est plus facile, plus confortable. Je ne veux pas prendre le risque d’un conflit avec ma conscience. Qui pourrait me reprocher de n’avoir rien dit ou rien tenter.Peu de gens comprennent l’importance de petit pas. Qui pourtant sont loin d’être banal. Un exemple : la journée de la culture juive.Célébrer cette journée, n’est rien d’autre que de redonner vie à la vrai culture juive.Ce qui m’a poussé à venir ici est dû à une constatation.Que reste-il aux héritiers après la Shoah ? La Culture. Cette culture est souvent reprise, gérée par des non-juifs. En tout cas en Pologne. N’est-ce pas à nous de lui redonner vie ?Il suffit d’aller à Cracovie dans l’ancien quartier juif de Kazimierz. Pourtant une communauté juive y vit. Nous – Juifs- oublions trop souvent que nos différences religieuses (terme impropre au Judaïsme), culturelles sont la base de la Shoah. Loin de moi l’idée de critiquer les non juifs qui ouvrent des restaurants, etc.. Cela doit nous amener à une reflexion. Que faisons nous ? Combien de jeunes Européens ne sont-ils pas convaincus que la paix et la démocratie sont des acquis définitifs. Pour lesquelles il n‘est pas ou plus nécessaire de se battre ! De plus en plus de jeunes se laissent convaincre par les sirènes de l’extrême droite !

15:30 Écrit par cheana dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.