10/04/2010

Pologne sous le choc

L'agence Itar-Tass, qui cite le ministère russe des Situations d'urgence, fait état de 132 morts. Une autre agence de presse russe, PAP, citant des responsables locaux, annonce qu'aucun passager n'a survécu à l'accident."Il apparaît qu'une erreur de l'équipage au moment des manoeuvres d'approche pour l'atterrissage est à l'origine de la catastrophe", a rapporté l'agence RIA Novosti, citant une source dans les forces de l'ordre russes. L'agence Interfax a pour sa part rapporté que les autorités russes proposaient à l'équipage polonais d'atterrir à Minsk ou à Moscou en raison du brouillard, mais le pilote a décidé d'atterrir près de Smolensk.Le porte-parole du ministère polonais des Affaires étrangères, Piotr Paszkowski, s'est exprimé peu après l'annonce du drame. "L'avion a accroché des arbres, il s'est écrasé et a pris feu", a-t-il déclaré à la chaîne de télévision privée polonaise TVN24. "A son bord, il y avait le président, accompagné de son épouse, le chef de l'état-major, et le vice-ministre des Affaires étrangères Andrzej Kremer", a-t-il ajouté. Le gouverneur de la Banque centrale de Pologne, Slavomir Skrzypek, se trouvait aussi à bord de l'avion. A bord de l'appareil, se trouvaient également le directeur de la banque centrale polonaise et un chef d'état-major.Lech Kaczynski se rendait aux commémorations du massacre de Katyn, où quelque 22.000 officiers polonais avaient été assassinés en 1940 par la police secrète soviétique. C'était la première fois que Moscou invitait un président polonais à Katyn.Lech Walesa, chef historique du syndicat polonais Solidarité s'est écrié «Jésus, Sainte Marie, c'est une tragédie inimaginable, un malheur inimaginable», en apprenant l'accident de l'avion du président polonais.«Il y a 70 ans à Katyn, les Soviétiques ont éliminé les élites polonaises. Aujourd'hui l'élite polonaise y a péri, alors qu'elle se rendait pour rendre hommage aux Polonais tués» en 1940, a-t-il déclaré.LE-PRÉSIDENT-POLONAIS-TUÉ-D

12:53 Écrit par cheana dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.