09/01/2011

Majdanek

Majdanek :




Contrairement à de nombreux camps nazis, Majdanek n'était pas enfoncé dans une forêt éloignée, caché à la vue par des barrières naturelles ni entouré par une zone tampon dite de sécurité. Il fut établi en octobre 1941 suivant les ordres de Heinrich Himmler, à la suite de sa visite à Lublin en juillet de la même année. En février 1943, il fut transformé en camp de concentration.
Le camp fournissait une main-d'oeuvre d'esclaves pour l'usine de munitions et la fabrique d'armes Steyr-Daimler-Puch.


Majdanek fut ouvert en octobre 1941 en tant que camp de prisonniers de guerre soviétiques. Dès le départ, il fut sous contrôle SS et son premier commandant fut Karl Koch réputé pour son extrême brutalité. Majdanek fut le lieu de détention d’un maximum de 25.000 détenus qui, régulièrement au fur et à mesure des décès, étaient remplacés par de nouveaux venus. Trois camps s’y juxtaposaient : camp de prisonniers de guerre, camp d’extermination et aussi camp d’enfants.
. Dans les premiers mois de 1942, des plans furent établis pour agrandir et quintupler sa capacité. Au cours de l'année 1942 des chambres à gaz et des crématoires furent construits; les chambres à gaz ont fonctionner à partir de septembre octobre 42 jusqu'à l'automne 1943. C'était un bâtiment en dur avec trois salles en béton avec des portes d'acier étanches; les SS utilisaient aussi bien le monoxyde de carbone sous forme de bouteilles et le Zyklon B; selon les archives, près de 7 700 kilos de zyklon ont été utilisés dans ce but.Le chef des chambres à gaz et des crématoriums le Hauptscharführer SS Erich Muhsfeld déclare:
« les convois qui arrivaient étaient toujours soumis à une sélection; [...] les inaptes au travail étaient toujours asphyxiés dans la chambre à gaz1 »
.


Crématorium du camp
Le médecin polonais des détenus Jan Nowak envoie une note secrète:
« tous les jours on met à mort les faibles,les cachectiques et les inaptes au travail; du bloc du revier (infirmerie) j'ai pu observer la marche de ces malheureux vers les chambres à gaz; hier plusieurs dizaines d'officiers soviétiques ont été gazés »

Les opérations d’exterminations commencèrent en avril 1942 et prirent fin en juillet 1944 au moment de la libération du camp par « l’armée rouge ». A l’origine, deux chambres à gaz en bois étaient installées. Par la suite, elles furent remplacées par des bâtiments en briques. Ces lieux de mort fonctionnaient au moyen du tristement célèbre zyklon B.
Majdanek fournissait également de la main d’œuvre gratuite pour les usines d’armement Steyr et Puch. En effet, les SS qui surveillaient les prisonniers les « louaient » contre rémunérations aux industries de guerre des environs.
Au total, les historiens estiment que 360.000 personnes périrent à Majdanek ; une majorité étant des Juifs venus de toute l’Europe. Il y eut aussi de nombreuses victimes issues des rangs de la résistance polonaise et de ceux des prisonniers de guerre soviétiques.
Le camp original fut construit par des prisonniers de guerre soviétiques arrivés dès l’automne 1941. A son apogée, il comprenait 144 baraques et était divisé en cinq sections dont un camp spécial pour enfants et un centre d’extermination. La surface total de Majdanek était de 2,7 kilomètres carrés. Comme tous les camps, il existait une enceinte de fils de fer barbelés électrifiés ainsi que de nombreux miradors. Chaque matin, les prisonniers étaient emmenés pour travailler dans les usines d’armements des environs.
Les premiers prisonniers arrivés en octobre 1941 (prisonniers de guerre soviétiques, opposants politiques polonais, Juifs polonais) étaient déjà morts quand arrivèrent les premiers Juifs raflés dans toute l’Europe (Slovaquie, Gouvernement général de Pologne, Hollande, Belgique, France, Grèce).
Majdanek était connu pour le sadisme de ses gardiens SS, à tel point que sa réputation servait à terroriser les populations de territoires occupés aussi éloignés que l’Ukraine.
La « partie extermination » du camp utilisait les mêmes méthodes qu’à Auschwitz-Birkenau ; à savoir l’utilisation de chambres à gaz fonctionnant au zyklon B. Il faut noter que les SS réalisèrent aussi de nombreuses exécutions de Juifs et de prisonniers de guerre soviétiques au moyen de fusillades de masse. Le plus grand massacre eut lieu le 3 novembre 1943. Plus de 17.000 Juifs furent alors mitraillés par les SS. Les Nazis nommèrent ces assassinats : « Erntefest Aktion » (« opération fête des moissons »). Les historiens estiment que près de 500.000 personnes passèrent par Majdanek. 360.000 y furent assassinées (dont une majorité de personnes de confession juive).
Le camp fut évacué par les Nazis en juillet 1944. Ils emmenèrent avec eux plus de 1.000 détenus dans une véritable « marche de la mort » dans laquelle ces derniers périrent pour la plupart. Les bourreaux n’eurent toutefois pas le temps de détruire le camp et les traces de leurs crimes ; « l’armée rouge » progressant alors très rapidement. Les troupes du premier front de Biélorussie entrèrent à Majdanek le 22 juillet 1944. Elles y trouvèrent quelques centaines de survivants qui se trouvaient dans un état dramatique. Les libérateurs du camp découvrirent également les preuves des crimes que les SS n’avaient pas eu le temps de faire disparaître (chambres à gaz, crématorium...).
Liste des commandants du camp
1. Karl Otto Koch (septembre 1941 à juillet 1942)
2. Max Koegel (août 1942 à octobre 1942)
3. Hermann Florstedt (octobre 1942 à septembre 1943)
4. Martin Weiss (septembre 1943 à mai 1944)
5. Arthur Liebehenschel (mai 1944 au 22 juillet 1944)

Il existe une différence entre la fréquentation des visiteurs à Maldanek
et Auschwitz, Birkenau.
Il est possible d’être un des seuls visiteurs

du camp de Majdanek.
Ce qui est exceptionnel à Birkenau.





CHANTAL MAAS JANVIER 2011
DSC_0025.jpgDSC_0055.jpgDSC_0062.jpg

21:52 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.