16/04/2011

Pessa'h : libre arbitre

Pessa'h : libre-arbitre. C'est ce commandement divin: libre-arbitre qui m'a conduit à Oswiecim. J'y aurai passé 5 années. Pourquoi???? ce dont je suis certaine: rendre UN HOMMAGE à ma grand-mère. Avoir la Victoire Totale sur les bourreaux. Courant de cette année 2011 je quitte définitivement. Personne d'autres n'y viendra. Je ne comprendrais jamais pourquoi. À choisir entre être une victime je préfère la notion de héros (ce que je ne suis pas). A peine partie on me reprochera d'abandonner..ce que je m'apprécierais absolument pas.
J'ai affronté en face à face la Shoah. J'ai vu et entendu tant et tant.
J'en ressors plus intolérante et profondément humaine.
Comme chaque années, je passerai Pessa'h seule ! Seule? non, une juive n'est jamais seule!
Peux t-on être seule si proche de Birkenau?
J'ai plongé corps et âme dans la Shoah, la barbarie humaine durant une décennie. J'aurai vécu 5 ans dans cette ville. Durée de la guerre.
En arrivant ici j ai fait la promesse d'un acte de résistance. Fait
J'ai fait le serment d'inverser la vapeur. Fait
J'ai bousculé les consciences. Fait
Je n'ai pas réussi à faire changer certaines choses. Imposer la vraie vie juive au lieu et place de pseudo...
J'ai tout tenté. Ce fut un échec.
J'ai semé une graine, elle a pris racine. Que je reste, que je quitte, elle grandira. Une vie juive ne disparaît pas si simplement. Il en restera bien un petit quelque chose.
J'ai prié tant et tant de fois à Birkenau, dans la synagogue Bober. Dans cet appartement situé dans la vieille ville, côté Juif. Cet immeuble fut construit par des Juifs, habité par des juifs. Utilisés par les nazis et en final racheté par un Polonais. Durant une période, une juive y vécu et y pria. Cela ne s'effacera pas.
Qui s'en soucie? Plus qu'on ne peut l'imaginer.
La Shoah m’a libérée, sans elle j'aurai le crâne rasé, porterais dessus une perruque, baisserais les yeux devant des hommes. Cette liberté, je me dois d'en faire bon usage. Elle m'a permis de venir vivre ici sans demander l'autorisation à un époux. Cette liberté ne signifie pas me comporter de façon impudique. Hors de question de porter des jupes courtes (même si ce fut le cas, il y a très longtemps), hors de question d'avoir des décollés plongeants et provocateurs.
Hors de question de sortir de chez moi mal soigner. Eh, oui cela fait partie des lois des femmes. Se vêtir correctement est une marque de respect de soi et des autres. Qui le sait?
Avant de venir ici j'ai donné des conférences, cours sur le Judaïsme. Je passais la majorité du temps à étudier. Un réel bonheur. Plonger dans le Talmud , la guématria, est pour une femme une liberté acquise après la Shoah.
 Cela me ramène à Pessa'h dont le message est le libre-arbitre, que beaucoup semble méconnaître. C'est un péché. Tout autant qu'adorer (idolâtrie) mentir (le mensonge tue)
Ce libre-arbitre, commandement divin, il est précieux.Il m'empêche de participer à des manipulations médiatiques si courantes, il m’oblige à penser par moi-même 8 Peu importent qui cela ne soit pas politiquement correct. Être juif est :être le réveil matin de l'Humanité
CM Oswiecim 16 avril 2011

23:36 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.