27/11/2015

Génération Bataclan

Pour lutter contre l’obscurantisme, n’éteins pas la lumière !

Que signifie Paris ?
Paris Ville Lumière est le symbole d’un art de vivre.
Ville insolente, délurée, libre.
En visant Paris Daesh veut maximiser l’écho de ses actions. En ayant une couverture médiatique mondiale.
Le monde libre Occidental s’est senti visé. Cela dépasse largement les frontières de la France. Nait une empathie mondiale.
Bruxelles est moins importante et l’impact sera moindre. Elle est une cible moins intéressante.
L’onde de choc le vendredi 13 , a provoquer la certitude (en France) d’être « tous visés » Contrairement aux attentats de janvier.
Dans l’opinion publique, lors des attaques de janvier envers Charlie-Hebdo, l’Hyper-kacher , les terroristes avaient choisi des cibles précises.
Des journalistes-humoristes, des Juifs.
On parle de la génération Bataclan. C’est cette génération qui fut la cible. Une génération plus tolérante, plus multiculturelle.
Les assassins sont de cette même génération, une constatation troublante.
Au cœur du drame la France dans ce qu’elle a de plus noble à travers la solidarité, l’héroïsme, a impressionner l’opinion mondiale.
La société individualiste avait oubliée la joie de vivre ensemble. Savoir être heureux pour et avec les autres.
Le réveil ultra violent de toute la société, la fraternité, les actes d’héroïsme y compris de très jeunes permet la résilience de la société.

La Belgique est montrée du doigt. Les services de renseignements font un travail remarquable. Plusieurs actes terroristes ont été évités. Ces services se trouvent confrontés à de nouvelles difficultés d’ordre techniques (Gsm, internet).
C’est d’avantage le laxisme de certains responsables politiques qui conduit à des situations catastrophiques. Et depuis plus de vingt ans. Les autorités surveillent. Cela ne suffit pas.

Depuis la découverte d’un faux passeport syrien lors des attentats de Paris, la suspicion envers les réfugiés ne cessent de croitre.
Les associés à ceux qu’ils fuient est indécent. Le danger d’avoir des terroristes profitant de l’afflux de réfugiés existaient et existe. La question est de pouvoir les détectés.
S’infiltrant n’est ce pas aussi une façon de décrédibilisé leurs victimes ?
Les enquêtes montrent clairement c’est à l’intérieur de nos frontière que se situe le plus gros danger. Les terroristes sont des citoyens possédant des passeports français, belges. Ils sont nés en France, en Belgique, y ont grandis.
Ce ne sont pas exclusivement des jeunes issus de l’immigration mais aussi des jeunes issus de milieu aisés catholique. Ayant eu une bonne éducation. Trop simpliste d’associer terroristes (ou futurs) d’illettrés.
C Maas



21:02 Écrit par cheana | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

C'est déjà bien,peut-être la narration sous chaque photos,si tu veux faire des essais pas de problème.

Écrit par : VINCENT | 27/11/2015

Les commentaires sont fermés.